314 visites


En sa compagnie, nous revenons sur les motivations qui l’ont poussĂ©e a l’écriture de cet ouvrage et la situation au sein de la ConfĂ©dĂ©ration GĂ©nĂ©rale du Travail.

Jean-Bernard Gervais est journaliste et sympathisant cĂ©gĂ©tiste intĂšgre les rangs de la ConfĂ©dĂ©ration gĂ©nĂ©rale du Travail fin 2016, comme conseiller en communication. Il va rapidement de dĂ©sillusions en dĂ©sillusions dans un milieu oĂč se mĂ©langent incompĂ©tence et dĂ©fense des intĂ©rĂȘts de boutique, voire personnels. Son rĂ©cit illustre, parfois avec fĂ©rocitĂ©, les dĂ©rives bureaucratiques qui sont le quotidien au sommet de l’appareil CGT. Les affichages antisexiste, antiraciste, parfois difficilement partagĂ©s par l’ensemble des militantEs, ne traversent en tout cas manifestement pas la totalitĂ© du corps militant constituĂ© par les 200 personnes dont 50 conseillers et cinq cadres qui travaillent au siĂšge de la confĂ©dĂ©ration, Ă  Montreuil. Le droit du travail, les droits des salariĂ©Es y sont tout aussi malmenĂ©s que dans une entreprise ordinaire. Au siĂšge de la CGT, Ă  Montreuil, se cĂŽtoient des « camarades Â» sans morale, des militants nostalgiques et des opportunistes sans Ă©tats d’ñme, Ă©voluant dans un climat de crainte et de jalousie. Durant deux ans, il sera ainsi le spectateur impuissant de la lente, mais inexorable perte de vitesse de la CGT, grevĂ©e par ses Ă©checs consĂ©cutifs.

Sur le terrain du combat social, force est de constater que la lutte se fait désormais ailleurs, au sein de corporations et de secteurs mieux organisés et plus déterminés, bien éloignés des querelles et mesquineries de la direction de la Confédération.

https://audio.radioprimitive.fr/egregore/211018-egregore.mp3

http//www.lechatnoir51.fr/2021/10/20211018-au-royaume-de-la-cgt.html




Source: Oclibertaire.lautre.net