À l’occasion de l’anniversaire de la décision du Conseil Constitutionnel faisant de la fraternité une valeur constitutionnelle, le collectif Délinquants solidaires se propose d’organiser un événement, le samedi 6 juillet 2019, pour mettre en lumière et dénoncer cette situation.

Pour préparer cet événement – dont nous vous reparlerons dans les semaines prochaines – le collectif Délinquants solidaires a souhaité faire un inventaire aussi large que possible des obstacles, notamment judiciaires, auxquels se heurtent les résistants de la solidarité. Car au-delà de quelques affaires médiatisées, il y en a bien d’autres méconnues…

Face au rétablissement des contrôles aux frontières terrestres, à la politique de non-accueil et au tournant répressif de l’État français, les solidarités, principalement à l’égard des étrangers et des étrangères, en demande d’asile ou non, avec ou sans papiers, se sont récemment multipliées. Or, ces résistances se heurtent à de multiples formes de dissuasion et de criminalisation. Et des condamnations particulièrement lourdes ont récemment frappé des personnes « coupables » d’être allées porter secours à des migrant⋅es.

Au-delà de la France, les solidarités citoyennes mises en place face à l’hostilité croissante des États à l’égard des personnes précaires et/ou discriminées, comme le sauvetage en mer des personnes migrantes ou les expulsions de terrain et de squats, se heurtent partout au même type de criminalisation.

À l’occasion de l’anniversaire de la décision du Conseil Constitutionnel faisant de la fraternité une valeur constitutionnelle, le collectif Délinquants solidaires se propose d’organiser un événement, le samedi 6 juillet 2019, pour mettre en lumière et dénoncer cette situation.

Pour préparer cet événement – dont nous vous reparlerons dans les semaines prochaines – le collectif Délinquants solidaires a souhaité faire un inventaire aussi large que possible des obstacles, notamment judiciaires, auxquels se heurtent les résistants de la solidarité. Car au-delà de quelques affaires médiatisées, il y en a bien d’autres méconnues…

Pour parvenir à un bilan représentatif de ces affaires, nous avons besoin de vous !

Si vous avez connaissance de certaines de ces affaires ou en êtes, vous même, victime, merci de remplir le questionnaire suivant et de l’envoyer :

Questionnaire pour la journée du 6 juillet : la solidarité face aux politiques de non-accueil, appel à informations avec les pièces jointes que vous possédez (décisions judiciaires, témoignage, etc.) ;

Questionnaire pour la journée du 6 juillet : la solidarité face aux politiques de non-accueil, appel à informations dès que possible et au plus tard le 3 juin 2019 ;

Questionnaire pour la journée du 6 juillet : la solidarité face aux politiques de non-accueil, appel à informations à l’adresse mail [email protected]


Article publié le 22 Mai 2019 sur Solidaires.org