Par ADN – collectif d’autodéfense numérique : https://adn.herbesfolles.org

Nous organisons des ateliers d’autodéfense numérique, avec une perspective anarchiste.

Les ateliers s’appuient sur les pratiques de l’éducation populaire pour construire une compréhension des ordinateurs et de leur monde. Nous nous appuyons sur le “Guide d’Autodéfense Numérique” (https://guide.boum.org), la documentation de Tails (https://tails.boum.org), et notre usage quotidien des outils informatiques. Par ailleurs, compte-tenu de la situation actuelle, nous pouvons envisager des ateliers à distance via les outils cités ensuite, n’hésitez pas à nous contacter si cela vous intéresse : adn_CHEZ_herbesfolles_POINT_org

— 

Face au COVID-19, de nombreux États annoncent leur intention de recueillir massivement des données de géolocalisation auprès des opérateurs de communication. En Chine, aux États-Unis, en Italie, en Israël, en Corée du Sud, en Belgique, et maintenant la Commission Européenne veut le faire pour toute l’Europe.

Si la loi d’état d’urgence sanitaire fraîchement votée ne mentionne rien à ce propos, la loi renseignement adoptée en 2015 permet déjà à l’État français de surveiller la population pour une très large variété de finalités, dont certaines pourraient s’appliquer à la situation actuelle avec le coronavirus. Nous partageons ici l’analyse faite par La Quadrature Du Net dans cet article : https://www.laquadrature.net/2020/03/19/contre-le-covid-19-la-geolocalisation-deja-autorisee/

Cette surveillance technologique déjà expérimentée et appliquée dans le monde carcéral est permise par les appareils qui nous servent à téléphoner, à prendre des nouvelles de nos proches, à nous informer.

Que ce soit pour ralentir la propagation de la pandémie ou pour éviter la répression, nous allons moins nous réunir physiquement pour nous organiser.

Nous pourrions nous contenter du courrier papier, mais probablement que nous utiliserons ces faux-amis que sont l’informatique et internet.

Se protéger de leur nature moucharde ne sera pas possible entièrement, mais nous souhaitions vous proposer une liste d’outils qui devraient limiter la casse.

Ils se démarquent de ceux qui contribuent ouvertement à la surveillance capitaliste et étatique (facebook, zoom, telegram, whatsapp, google, discord, etc.) en faisant usage du chiffrement, en ayant leur code source libre et donc étudiable, et en étant mis en place par des collectifs luttant pour le respect de la vie privée.

Souvent le fournisseur de services internet aura accès à beaucoup d’informations sur vous : à qui vous parlez ou écrivez, quand, et parfois le contenu de vos échanges, y compris vidéo. Bien le choisir est très important.

[ COMMUNIQUER ]

Le courriel

Le courriel reste préférable à bon nombre de services internet. Voici des fournisseurs d’emails à qui nous ferions confiance :

* https://riseup.net/ – pour vous créer un compte, vous avez besoin d’une invitation, demandez-en une à celleux qui utilisent déjà riseup.

* https://autistici.org/

Les conversations audio

Mumble (https://www.mumble.info/) est un logiciel libre de voix sur IP (VOIP). Il permet à un groupe (à partir de deux) de personnes de discuter en audioconférence (sans image). Il existe pour Linux, Mac OS et Windows, et également pour Android et iOS (sous le doux nom de plumble).

Des serveurs Mumble :

* https://mplx.ml/services/mumble/

* https://www.systemli.org/en/service/mumble.html

Les conversations vidéo (ou audio)

Jitsi (https://jitsi.org/downloads/) est un logiciel libre de visioconférence (audio, video, et partage d’écran). Sa version web qui permet d’y accéder par un simple navigateur web (Chrome ou Chromium de préférence, Firefox) sur smartphone ou ordinateur. Un logiciel dédié existe pour Linux, Mac OS et Windows.

Des serveurs Jitsi :

* https://vc.autistici.org/

* https://meet.mayfirst.org/

* https://meet.systemli.org/

Pour les SMS

Si vous utilisez un smartphone, Silence permet d’envoyer des SMS/MMS chiffrés, mais vos opérateurs téléphoniques savent toujours quand et avec qui vous les échangez. Si vous n’avez de smartphone, le contenu leur est également accessible.

Si vous devez choisir entre Whatsapp(Facebook) et Signal (https://signal.org), choisissez ce dernier : il est proposé par une entreprise américaine dont le modèle d’affaire ne repose pas sur l’exploitation des données personnelles et dirigée par un anarchiste social revendiqué, ha !

[ S’ORGANISER ]

Envoi de fichiers

- https://share.riseup.net/ – jusqu’à 50Mo, reste en ligne seulement 12 heures

- https://drop.chapril.org/ – jusqu’à 1Go

- https://send.firefox.com/ – jusqu’à 1Go

- https://framadrop.org/ – taille inversement proportionnelle à la durée de conservation

Écriture collective

* https://pad.globenet.org

* https://pad.riseup.net/

D’autres logiciels d’organisation existent, mais ce texte est déjà trop long.

[ Présentation de quelques collectifs agissant à Lille ]

Si vous avez besoin d’un.e interlocuteurice sur ces questions numériques, ces collectifs pourront vous aiguiller.

ADN – collectif d’autodéfense numérique : https://adn.herbesfolles.org

« Nous organisons des ateliers d’autodéfense numérique, avec une perspective anarchiste.

Les ateliers s’appuient sur les pratiques de l’éducation populaire pour construire une compréhension des ordinateurs et de leur monde. Nous nous appuyons sur le “Guide d’Autodéfense Numérique”, la documentation de Tails (https://tails.boum.org), et notre usage quotidien des outils informatiques. »

Mycéliumhttps://mycelium-fai.org

« Mycélium est une association loi 1901, autogérée, rattachée à la fédération FFDN (fédération de fournisseurs d’accès à Internet associatifs). Nous visons à nous (ré)approprier ensemble et autant que possible l’accès à Internet, mais aussi son fonctionnement et ses usages. »

Mycélium ne propose pas encore de service, mais a participé à l’organisation de plusieurs ateliers sur la sécurité informatique dans une optique d’autodéfense numérique, en particulier contre la surveillance gouvernementale et capitaliste.

Raoullhttps://raoull.org

« CHATONS est le Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires. Il rassemble des structures qui proposent une alternative à la collecte et la centralisation des données personnelles au sein de silos numériques, tels que ceux proposés par les infâmes GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft).

Nous sommes RAOULL, un collectif d’une dizaine de personnes qui depuis fin 2018 s’organise pour mettre en place des services en ligne à destination des gens et des associations. »



Article publié le 29 Mar 2020 sur Lille.indymedia.org