… AVANT LA MANIF

Eviter de venir seul.e. Former des binômes et trinômes (personnes se connaissant et ayant les mêmes objectifs), si possible venir en groupe (plusieurs trinômes regroupés) et fixer un rencard d’après-manif.

Eviter d’amener agenda, carnet d’adresses, tracts et papiers compromettants. Les portables sont utiles, mais attention à les éteindre en cas d’arrestation. De l’eau, de la bouffe et un foulard peuvent être utiles, ainsi que du sérum physiologique. Avoir des chaussures adaptées et éviter de porter des vêtements trop amples. Emporter le nom ou le numéro d’un avocat et de la commission anti-répression (si elle existe).

… PENDANT LA MANIF

Rester mobile et attentif.ve à l’”environnement” : ’’forces de l’ordre’’ (CRS, BAC, RG, …), vidéosurveillance urbaine, … Avec leurs caméras, les flics fichent les manifestant.e.s : se masquer le visage peut être utile.

La première arme de la police c’est la peur. Sirènes, fusées, grenades assourdissantes et intimidations orales sont surtout des techniques de dissuasion. Face à cela, essayer de rester le plus calme possible, même dans les mouvements de foule ; éviter de crier ou de courir inutilement (cela augmente le stress collectif). Ne pas céder à la panique… La peur est naturelle mais on peut apprendre à la canaliser (chanter ensemble, crier des slogans…).

Une charge de police dépasse rarement 50m donc il est inutile de courir plus loin ; il vaut mieux rester groupé.e.s et éviter de laisser des personnes isolées derrière le groupe. La BAC (flics en civil) est là pour interpeller : rester groupé.e.s face à elle, former des chaînes si nécessaire, est un bon moyen d’éviter les arrestations.

Les lacrymos sont souvent très localisés, il suffit de se décaler de quelques mètres pour les éviter. En cas de gazage, respirer au travers d’un tissu imbibé d’eau (attention ! si le citron fait du bien sur le coup, l’association citron+lacrymos est très nocive). Les lacrymos collent à la peau et aux tissus, il faut donc éviter de se toucher les yeux et les lèvres avec des mains ou des vêtements contaminés. Se rincer la peau avec de l’eau. Pour les yeux, le mieux est le sérum physiologique, sinon on peut utiliser de l’eau.

Rester toujours attentif.ve aux autres manifestant.e.s : l’entraide est essentielle. Si on voit une arrestation, on peut s’y opposer en agrippant la personne et en interpellant les gens autour. Mais attention, ça ne sert à rien de jouer les zorros… et de se faire serrer aussi. […]

… APRES LA MANIF

Changer ses vêtements si nécessaire, éviter de rentrer seul.e chez soi. C’est souvent bien de trouver un moment pour discuter de la manif et de nos ressentis, et pour s’organiser pour la prochaine !

Pour lire l’article complet sur Rebellyon, cliquez ici. Et avant les manifs, n’oubliez surtout pas de (re)lire les conseils juridiques la Caisse d’autodéfense juridique : Chouette une manif, merde la police !