Bite Back / jeudi 17 septembre 2020

En France aux alentours du 8 septembre 2020.
Cela faisait déjà quelques temps que nous y pensions, il fallait que l’on s’y mette, car si nous ne le faisions pas, nous savions que personne d’autre ne le ferait à notre place.
Nous nous sommes préparé.e.s. et nous y sommes allé.e.s. Habillé.e.s tout en noir, ganté.e.s, masqué.e.s, et armé.e.s de notre détermination et de notre rage contre le spécisme. Nous n’avions qu’une seule idée en tête : détruire ce qui leur sert à tuer.
Nous avons démantelé 4 tours de chasse et nous nous sommes filmé.e.s [on pourra voir la vidéo sur Bite Back ; NdAtt.] pour visibiliser la résistance. On souhaite montrer aux oppress.eurs.euses qu’iels ne pourront pas continuer leurs meurtres impunément, et donner envie aux autres antispécistes de passer à l’action dès maintenant.

Il suffit simplement de trouver des complices de lutte, ou d’agir seul.e, de connaître les bases de la culture de sécurité, de s’équiper, et de foutre les pieds dehors, là où les animaux non-humains sont persécutés.
Même si le changement de mode de vie reste important, il est insuffisant face aux atrocités quotidiennes que subissent les animaux non-humains en captivité ou en liberté. N’ayons pas peur de se confronter directement aux oppress.eurs.euses et à l’Etat, car nos revendications sont justes, et doivent être prises au sérieux, sans quoi la lutte est vouée à l’échec.

Pour un monde plus juste pour toutes et tous.

STOP SPÉCISME
STOP CAPITALISME


Article publié le 19 Sep 2020 sur Attaque.noblogs.org