Bite Back / vendredi 14 août 2020

Début aout, nous, activistes antispécistes, avons détruit deux tours de chasse de nuit.

Lorsque nous sommes arrivĂ©.e.s sur les lieux, nous commencions Ă  observer l’environnement qui se trouvait autour de nous quand nous avons vu Ă  quelques mĂštres de nous une laie avec ses petit.e.s. Bien que cette rencontre fut quelque peu effrayante au beau milieu de la nuit, elle nous a Ă©galement donnĂ© encore plus de courage et de rage. Nous venions de rencontrer les personnes pour lesquelles nous Ă©tions sorti.e.s de notre zone de confort ce soir lĂ .

Nous avons dĂ©cidĂ© de les contourner d’une bonne centaine de mĂštres afin de ne pas les effrayer mais aussi (et surtout) parce que l’on avait peur, ne sachant pas forcĂ©ment comment cette maman pourrait rĂ©agir en voyant des humain.e.s s’approcher si prĂšs et en pleine nuit, de ses petit.e.s.

En lisiĂšre de forĂȘt, nous vu les deux tours de chasse en bois assez solides que nous avions repĂ©rĂ©es auparavant.

Nous avons déboulonné quelques piÚces en métal qui renforçaient les structures puis nous avons joué de notre force pour casser le maximum de planches / rondins.

Nous avons dĂ©cidĂ© de filmer notre action [on pourra voir la vidĂ©o sur Bite Back ; NdAtt.] afin qu’elle puisse donner envie Ă  d’autres de faire de mĂȘme !

Parce qu’il ne faut pas de compĂ©tences particuliĂšres ou de matĂ©riel spĂ©cifique pour de telles actions, et que casser le matĂ©riel qui les aide Ă  tuer est stratĂ©giquement pertinent, il est important que chacun.e s’y mette !

Repérer les tours autour de chez vous, en lisiÚre de bois donnant sur les champs ou en pleine foret, puis rendez-vous sur les lieux de nuit pour plus de discrétion. Faites tomber et cassez ces structures permettant massacre de familles telles que celle que nous avons rencontré cette nuit.

Nous ne pouvons pas juste nous contenter d’ĂȘtre contre ce que ce systĂšme inflige aux autres animaux. Pour obtenir un quelconque changement, nous devrons et devons dĂšs maintenant agir concrĂštement ! Et chacun et chacune de nous Ă  un rĂŽle Ă  jouer mĂȘme si celui-ci n’est pas toujours agrĂ©able ni confortable
 Pour elles et eux, sortons de notre zone de confort et utilisons nos privilĂšges humains pour leur libĂ©ration !


Article publié le 16 AoĂ»t 2020 sur Attaque.noblogs.org