Décembre 10, 2022
Par Contretemps
281 visites
Lire hors-ligne :

« Que faire ? » La question est classique mais elle revient sans cesse avec force, obsédante et puissante. C’est l’interrogation que soulève Ludivine Bantigny avec Romaric Godin et Razmig Keucheyan, dans une nouvelle série d’épisodes du podcast stratégique de Contretemps : « C’est quoi le plan ? ». Ce deuxième épisode s’interroge plus précisément sur le rôle, le projet et la stratégie de la gauche en France, en particulier de la NUPES et en son sein de La France insoumise.

Les députés NUPES bataillent à l’Assemblée et le plus souvent le font bien. Mais c’est aussi là que le bât blesse : dans la passivité relative à laquelle ces mêlées nous conduisent. La politique comme bien commun ne peut être réduite aux joutes parlementaires, qui parfois nous confinent à l’impuissance et nous dépossèdent au fond. Nous ne pouvons aller seulement d’élection en élection.

Or c’est le risque du réformisme, même quand il s’agit d’un réformisme conséquent comme c’est le cas ici : compter peu sur les luttes sociales et sur les mobilisations, et trop miser sur l’élection ; préférer les manifestations aux grèves ; ne jamais vraiment poser les questions pourtant décisives : l’auto-activité politique, la perspective autogestionnaire, les enjeux de propriété…

Ça ne signifie évidemment pas qu’il faille négliger les élections. Elles permettent d’instaurer des rapports de force et peuvent constituer un appui à l’auto-organisation ; elles sont aussi l’occasion d’intenses moments de discussion et de politisation au sein de l’espace public et privé. Dans cet épisode, nous réfléchissons donc à l’organisation de cette gauche, aux perspectives qu’elle ouvre et à leurs limites stratégiques, sans négliger son fonctionnement interne.

***

Romaric Godin est journaliste, spécialiste de macro-économie notamment, et auteur entre autres de La Guerre sociale en France. Aux sources économiques de la démocratie autoritaire (La Découverte) et de La monnaie pourra-t-elle changer le monde ? Vers une économie écologique et solidaire (10/18). Razmig Keucheyan est sociologue, professeur à l’Université Paris Cité ; il a publié, parmi d’autres ouvrages, Hémisphère gauche. Une cartographie des nouvelles pensées critiques ; La nature est un champ de bataille. Essai d’écologie politique ; Les besoins artificiels. Comment sortir du consumérisme (tous trois à La Découverte/Zones).

Cette discussion est centrée sur trois sujets complémentaires :

– un état du capitalisme, non seulement dans une analyse du stade où il est parvenu, mais pour une interrogation sur le néo-keynésianisme et la social-démocratie : sont-ils encore possibles au stade d’un déchaînement du capital et à la destruction méthodique du vivant ?

– un état de la gauche en France et tout particulièrement de La France Insoumise. Nous nous interrogeons sur l’articulation entre luttes sociales et perspectives électorales et regardons au plus près LFI, son programme, sa stratégie, ses batailles parlementaires comme son fonctionnement quotidien ;

– dans ce prolongement, la question toujours pleine d’acuité entre réforme et révolution, qui n’est pas une simple opposition. Nous sommes dans une période où il faut sans doute miser sur des stratégies diverses et imbriquées, sans sectarisme ni querelle de chapelle.

Durant cette discussion, nous soulevons en particulier la question des rapports entre stratégie et démocratie, entendue ici non seulement sur le plan institutionnel et politique, mais dans de nombreux domaines de nos vies, en particulier ceux, si décisifs, de la production et du travail. Ce qui pose évidemment, de manière liée, la question centrale de la propriété.

à voir aussi

Lire hors-ligne :



Source: Contretemps.eu