Laurent Wauquiez aime bien les chasseurs : ils font peuple, ils votent à droite et ils emmerdent les écolos, les défenseurs des animaux, et les gauchistes. C’est pourquoi la Région Auvergne-Rhône-Alpes leur a accordé pour 2018 la bagatelle de 378 000 € de subventions afin qu’ils puissent « améliorer » leurs locaux, du moins officiellement. Une somme qui s’ajoute à un plan triennal de soutien à la chasse, déjà monstrueux, de 3 millions d’€.

Chacune des 179 associations de chasse de la région doit ainsi toucher entre 2 500 et 13 000 € pour ces « améliorations », terme fort vague dans sa définition. Le problème, révèle Médiacités, c’est que certains des locaux sont flambant neufs quand d’autres n’existent… tout simplement pas.

Exemples : 2 500 euros pour l’association de Beaufort-sur-Doron (Savoie) afin de rénover un chalet inauguré en août 2017. Quant à l’association de chasse de Brioude (Haute-Loire), elle a inauguré son local en 2014, avec salle d’éviscération et d’écorchage. « Fini les écorchages hors norme ! » se réjouissait un chasseur dans le journal la Montagne (article du 11 décembre 2014).

L’association de Saint-Jorioz (Haute-Savoie) a, elle, reçu 7 662 euros, alors qu’elle a, à en croire le site de la fédération de chasse de Haute-Savoie, inauguré en mai 2017 « un magnifique bâtiment flambant neuf, aboutissement d’un projet de trois ans porté par les chasseurs ». Quant à l’association de chasse de La Chapelle-sur-Coise (Rhône), elle ne dispose pas de local. Mais elle a quand même reçu 2 500 euros pour « l’améliorer » !

Le cabinet de Wauquiez se défend en expliquant que par « amélioration des locaux », il faut entendre le financement du « traitement de la venaison (la chair du gros gibier) », c’est-à-dire installer des réfrigérateurs « pour congeler les restes d’animaux tués afin d’avoir recours à l’équarrisseur moins souvent ». Et Médiacités de souligner que le problème reste le même : « certains bâtiments fraîchement inaugurés possédaient déjà un tel matériel… »

Le site conclue sur le fait que le vice-président de la région, Philippe Meunier, a d’ores et déjà annoncé qu’une telle subvention serait reconduite en 2019. Les chasseurs pourront ainsi continuer d’investir dans des frigos. L’apéro entre couillons armés, ça n’a pas de prix.

Photo d’illustration empruntée à l’article « Chasse, pêche, nature et subventions » des Jours

Par Rebellyon,

Source: http://rebellyon.info/Quand-Wauquiez-subventionne-les-locaux-19434