En 1964, il est condamné avec d’autres membres du groupe pour port d’arme à un an de prison avec sursis.

En 1966, il participe à une manifestation à Paris contre la tenue d’une pièce de théâtre de Jean Genet, Les paravents, perçue par l’extrême droite comme portant atteinte à l’image viriliste de la France coloniale.

En janvier 1967, avec un commando d’une quarantaine de personnes venues de Paris, il attaque le comité Vietnam devant le restaurant universitaire de Mont Saint Aignan, alors qu’ils distribuaient des tracts appelant à une réunion. Bilan :une dizaine de blessés, dont un handicapé à vie et des dégâts matériels (des vitres brisées et une voiture renversée). Une dizaine d’entre eux seront appréhendés et jugés le 11 juillet 1967 à Rouen, dont Gérard Longuet, Alain Madelin, Patrick Devedjian. Ils seront condamnés à des peines mineures.

En juin 1968 après de nombreuses actions contre l’extrême gauche, le mouvement est dissous par décret, ce qui ne l’empêche pas de continuer ses actions, notamment l’incendie et le saccage du local du Snesup ou du journal militant Action. Occident deviendra par la suite Ordre Nouveau, épaulés pour sa création par des étudiant du GUD.

En 2015, alors que de nombreux migrants arrivent en France redirigés par l’Allemagne, Patrick Devedjian sera encore capable de se distinguer en déclarant en conférence de presse :

« Ils nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes. »

Déclaration qu’il qualifiera pour s’excuser de « boutade humoristique ».

C’est donc bien cet homme-là qui est salué aujourd’hui par toute la classe politique…

Lire la suite sur à l’ouest.info.


Article publié le 31 Mar 2020 sur Larotative.info