On sait que Jean-Luc Mélenchon et cinq autres cadres de LFI (La France Insoumise) sont jugés ce lundi par le tribunal de Bobigny pour rébellion et provocation, à cause de son cause de leur attitude lors des perquisitions au siège du mouvement en octobre 2018, dans le cadre de l’enquête sur des emplois présumés fictifs d’assistants parlementaires européens et des comptes de campagne.
Mélenchon risque trois mois de prison avec sursis et 8 000€ euros d’amende et 2 000€ à 10 000€ pour les autres prévenus.
Bon, soit. Mais le plus extraordinaire (?) est le soutien qu’il vient de recevoir de la part l’eurodéputé RN (Renouveau national), Nicolas Bay, sur Sud Radio : « On a des différences politiques absolument fondamentales et irréconciliables avec Jean-Luc Mélenchon. En revanche, je trouve absolument dérisoire et pour tout dire un peu scandaleux qu’il ait été poursuivi en justice simplement parce qu’il a protesté avec un peu de véhémence. Peut-être qu’il a un peu surréagi. Ça restait purement verbal. C’était assez anodin même, il faut le dire. »
Mais ce cadre du RN a surtout déploré l’attitude des forces de l’ordre qui effectuaient les perquisitions. Forces de l’ordre que Mélenchon accusait à l’époque de voter pour… Marine Le Pen… Au-delà du comique de situation, ce soutien sent surtout de vieux relents d’une vieille collaboration « rouges/bruns » de « circonstances », qui ne sont pas sans rappeler l’alliance Staline/Hitler lors de la Seconde guerre mondiale.
Et qu’on ne pense pas que nos propos soient issus de fantasmes d’anars revanchards de Kronstadt. En effet, ce soutien du RN arrive à l’entrée du procès juste après que Mélenchon ait salué, jeudi dernier à propos de Marine Le Pen :  » Le progrès, en quelque sorte  » de la présidente du RN  » en direction de l’humanisme « …

On rit « jaune », mais on ne sait alors plus bien qui drague là dedans, les électeurs.trices de qui, en prévision des prochaines élections… Piège à cons !


Article publié le 09 Déc 2019 sur Monde-libertaire.fr