Juillet 14, 2021
Par Rebellyon
364 visites


Chicago, 1969. Pour contrer le maire de la ville — un Ă©lu dĂ©mocrate homophobe qui rĂ©primait les opposants Ă  la guerre du ViĂȘtnam et donnait l’ordre d’abattre tout Ă©meutier afro-amĂ©ricain â€”, faire face aux violences policiĂšres et Ɠuvrer Ă  l’émancipation quotidienne des classes populaires, une coordination inĂ©dite se mit en place : la Rainbow Coalition. Elle reposait principalement sur les Black Panthers, les Young Patriots et les Young Lords. Autrement dit, des Noirs, des Blancs et des Latinos alliĂ©s contre le systĂšme capitaliste et raciste. Face Ă  la menace que reprĂ©sentait un tel mouvement, le pouvoir ne tarda pas Ă  rĂ©pondre : le socialiste Fred Hampton, initiateur de la Rainbow Coalition, Ă©tait exĂ©cutĂ© quelques mois plus tard par le FBI et la police. Hy Thurman fut l’un des cofondateurs de la Young Patriots Organization : originaire du Tennessee et enfant d’une famille d’ouvriers agricoles, il s’était rendu Ă  Chicago, adolescent, dans l’espoir d’y trouver la « Terre promise Â»â€Š En 2020, il a publiĂ© ses souvenirs, Revolutionary Hillbilly. Dans cet entretien que nous traduisons, le militant revient sur la naissance de la trop brĂšve coalition « arc-en-ciel Â».

Comment en ĂȘtes-vous venu Ă  faire partie de l’organisation des Young Patriots ?

Je me suis d’abord impliquĂ© dans les Good Fellows, auprĂšs des personnes qui ont ensuite crĂ©Ă© les Young Patriots. Mon frĂšre, Tex, Ă©tait l’un des leaders des Peace Makers, un gang de rue qui est devenu ensuite les Good Fellows, puis les Young Patriots — avant de faire partie, enfin, de la Rainbow Coalition. Nous avons fondĂ© les Young Patriots en 1968, dans le quartier d’Uptown, Ă  Chicago, pour aider Ă  mettre fin aux diverses oppressions auxquelles les rĂ©sidents Ă©taient confrontĂ©s au quotidien. Et, aussi, pour donner aux pauvres une voix afin de combattre la machine oppressive de haine classiste et raciste du maire de l’époque, Richard J. Daley. La communautĂ© d’Uptown Ă©tait principalement composĂ©e de migrants blancs pauvres du Sud qui ont commencĂ© Ă  migrer vers le Nord peu aprĂšs la Seconde Guerre mondiale afin de trouver du travail et d’échapper aux griffes de la pauvretĂ©, pour, finalement, se voir pris dans des conditions monstrueuses — elles Ă©taient, Ă  plusieurs Ă©gards, pires que celles qu’ils avaient connues dans le Sud. D’aprĂšs leurs estimations, en dix ans, plus de 70 000 Sudistes ont franchi les portes d’Uptown. À un moment donnĂ©, jusqu’à 40 000 d’entre eux ont essayĂ© de s’y enraciner dans l’espoir de gagner leur vie.




Source: Rebellyon.info