Novembre 6, 2021
Par Dijoncter
198 visites


Sur un pseudo-média de droite (Toutmontbéliard.com), le RN/FN de Bourgogne/Franche-Comté utilise et détourne le slogan anarchiste « police partout, justice nulle part ». Provocation ou manque d’inspiration ? Peut-être les 2…

Le slogan anarchiste « police partout, justice nulle part ! » est efficace. Le mot « justice » est employé ici dans le sens de justice sociale. Les libertaires (anarchistes) veulent un système politique horizontale, sans hiérarchie et sans classe sociale.

Nous voulons que la bourgeoisie (capitaliste ou politique) n’existe plus. Les révolutionnaires n’appellent pas au meurtre ou à l’emprisonnement des ultra-riches. Nous réclamons seulement une collectivisation des moyens de production et des terres agricoles, ainsi qu’un partage des richesses immédiat, notamment pour l’immobilier. Être un bourgeois, ce n’est pas une fatalité !

Ainsi, la bourgeoisie n’existera plus, sans recourir au meurtre de la poignée d’hommes et femmes qui possèdent toutes ces richesses.

Mercredi 3 Novembre dans un communiqué, le RN/FN local détourne ce slogan anarchiste pour créer un titre accrocheur, cachant un manque d’inspiration évident, une culture bourgeoise et une grande lâcheté intellectuelle : « Racailles partout, justice nulle part ! »

Le RN/FN ne détourne pas seulement le slogan, il détourne aussi le mot « justice ».

Ce mot employé chez les fascistes ne correspond pas à une justice sociale mais à la Justice républicaine, celle que nous connaissons toutes et tous, celle qui appartient à la bourgeoisie.

Cette même Justice républicaine qui défend ses intérêts de classe et ne protège jamais la classe laborieuse. [1]

Un avocat coûte 200 à 300 euros/heure. Comment nos classes populaires peuvent se défendre face à l’État ou à n’importe quel ultra-riche et petit bourgeois ?

Cette Justice républicaine, socialement injuste, serait trop laxiste contre nos classes populaires selon le RN/FN.

Ce qui n’est pas étonnant pour des petits politiciens violents, tenus en laisse par la bourgeoisie depuis sa création. [2]

Make racists afraid again !

Loral Aitken, spécialiste des ultra-riches et des violences bourgeoises




Source: Dijoncter.info