Global

|
antifa,
répression / contrôle social

Ce qui s’est produit à Aurillac (Cantal) à la fin du mois de mars 2018, montre comment un organisme gouvernemental censé lutter contre le racisme, la DILCRAH (Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBT), peut en arriver à combattre l’antiracisme, avec des méthodes coercitives.

Le 28 novembre 2017, l’Inspectrice d’Académie adresse au MRAP du Cantal une lettre autorisant la venue d’un conférencier de l’UJFP dans deux lycées d’Aurillac, les lycées Émile (…)

Source: http://bxl.indymedia.org/spip.php?article18525 -