Nous proposons de nous retrouver le mercredi 28 août 2019 au 154 rt. de Malagnou à Chêne-Bougeries (GE) à 18h pour une discussion sur l’évolution des pratiques d’enfermement. Nous proposons aussi de partager nos expériences sur cette confrontation ordinaire avec l’Etat qui semble difficle à politiser : on ne jouit pas de la reconnaissance du milieu militant et alternatif quand on se fait pincer pour avoir fraudé l’Hospice ou les TPG par exemple. Au contraire, nous nous sentons responsables d’avoir mal géré. Nous avons de la peine à demander de l’aide parce que cela touche au tabou de la situation financière de chacun.e.x et revient à devoir rendre compte de ses dépenses et de son organisation financière. Peut-on se payer un restaurant ou partir en vacances lorsque nous avons demandé de l’aide financière pour rembourser des amendes non-militantes ? Cette question en pose une autre : comment prendre en compte le fait qu’il existe des inégalités de ressources entre les individu.e.x.s dans nos communautés ?

Ces questions se posent évidemment dans un contexte. Le notre est celui-ci du Canton de Genève. Nous voudrions nous rendre compte ensemble des évolutions légales récentes, ressortir un ou deux bouquins théoriques qui prenaient la poussière, récolter des témoignages et décomplexer les débats autour de situations individuelles.


Article publié le 26 Août 2019 sur Renverse.co