L’objectif du collectif Droits humains pour tou·te·s se résume en une phrase : obtenir que les institutions remplacent l’expression « droits de l’homme » par « droits humains ». La légitimité dont bénéficient les termes employés par les pouvoirs publics leur confère un poids tout particulier. Il est temps pour la communauté francophone dans son ensemble de prendre acte de la réalité des discriminations qui s’exercent contre les femmes et de modifier la langue française en conséquence pour éviter qu’elle y participe.

Contenu indicatif

Avant-propos et argumentaire du collectif

Droits de l’homme ou droits humains ?

Discours du concours d’éloquence

On oublie à quel point faire de l’« homme » un mot neutre est problématique

À propos de la croyance en l’inclusion du signifié femme dans le mot homme

La Pérille Mortelle

À la recherche d’un genre humain

llustrations

Ce livre manifeste rassemble les contributions de personnes d’horizons divers (enseignantes, comédiennes, illustratrices, etc.), connues ou méconnues, qui apportent un éclairage historique, linguistique et politique à cette requête.

L’intérêt de ce livre est qu’il fait le point sur les résistances et les luttes engagées par les femmes depuis plusieurs siècles. Les mots ne sont pas innocents, « le langage n’est pas juste ce qui nous permet de nous exprimer », il structure et influence nos pensées. La grammaire, ajoute Isabelle Alonso est « une machine à faire disparaître les femmes ». Le livre nous laisse apercevoir ce que pourrait être l’égalité, mais on en mesure la distance qui nous en sépare.


Article publié le 01 Juin 2020 sur Paris-luttes.info