49 000 ruptures de contrats de travail ont été envisagées dans le cadre de Plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) depuis le 1er mars, environ trois fois plus que l’année précédente sur la même période, indique la Dares dans sa dernière édition du tableau de bord du marché du travail durant la Covid-19.

Sur la même période on dénombre en outre 2 700 “petits” licenciements collectifs, ils concernent en grande majorité des licenciements de moins de 10 salariés. Les secteurs les plus touchés sont le commerce et la réparation automobile (20 %), la construction (18 %), l’industrie manufacturière (16 %) et l’hébergement et la restauration (12 %).

Autre donnée importante : les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi demandent massivement des formations. Depuis le début de l’été, à l’exception de la semaine du 13 au 19 juillet 2020, au moins 40 % d’inscriptions en formation supplémentaires sont dénombrées chaque semaine par rapport à l’année passée.


Article publié le 21 Août 2020 sur Rapportsdeforce.fr