Provocation fasciste au centre-ville de Genève et réponse antifasciste
Le groupe de néo-nazis posant devant le Nadir

Ce n’est pas la première fois que ce lieu est la cible de l’extrême-droite fasciste. Le 16 octobre 2018, le Nadir et la libraire du Boulevard avaient été vandalisés et marqués par des symboles et des autocollants néo-nazis.

Nous voulons exprimer notre soutien et notre solidarité avec les étudiant.e.s du Nadir, face à l’extrême-droite vous n’êtes pas seul.e.s.

Selon les informations que nous avons récolté les fascistes cagoulés sont membres de « Kalvingrad Patriote », un groupuscule qui est en contact direct avec les agents de police de la BRIC, la police politique genevoise. Nous avons pu également identifier au moins un néo-nazi de Chambéry venu prêter main forte aux fascistes genevois. Le même soir à Lyon, les néo-fascistes ont déambulé dans les rues du quartier de la Croix-Rousse à une trentaine avec le but affiché d’agresser et d’intimider les personnes identifiées comme étant de gauche.

La Tribune de Genève et le 20 minutes online ont publié, le 12 novembre, un article sur une « altercation » entre des « jeunes d’extrême gauche » et des militants néo-nazis de Kalvingrad Patriote survenue le 31 octobre.

Ce que l’article ne précise pas c’est que quelques heures avant, les fascistes avaient attaqué le Nadir. L’action qui a eu lieu ensuite en Vieille-Ville est donc une réponse spontanée à l’agression fasciste du local étudiant.

Deuxièmement, l’article ne mentionne nulle part que le Navy Bar et son propriétaire acceuillent des événements organisés par des néo-nazis depuis des années.

Il y a quelques mois nous avons écrit un texte pour dénoncer la tentative d’implantation de l’extrême-droite en Vieille-Ville de Genève et pour indiquer quels lieux acceuillent les fascistes : https://renverse.co/Geneve-Zone-Antifasciste-2022

Pas de quartier pour les fascistes !

Pas d’agression sans réponse !


Article publié le 15 Nov 2019 sur Renverse.co