Juin 18, 2022
Par Le Monde Libertaire
74 visites

Les autorités l’avaient nommé prédicateur.
Si le mot vous est trop difficile à prononcer
Usez du diminutif consacré par l’académie
Prédateur est en effet plus aisé à la diction.

Ici ou là, il répandait la parole du Créateur
Des gestes obscènes envers les catéchisés
Accompagnant d’inquiétantes homélies
Traitant d’amours infâmes et de pardon.

La nuit, il violait un frère ou une sœur
De la famille qui lui offrait l’hospitalité
Dans un courrier officiel mis sous pli
Suintait la menace associée au non.

Il se voulait une sorte d’entrepreneur
De la foi résolue et de la sainte piété
Se gargarisant même de sa pédophilie
Elevée en barrage contre le démon.

Partout il répandait mille malheurs
En souvenir d’un prêcheur crucifié
Et il attendait donc que l’on souffrît
Comme lui et sans compromission.

Bateleur ici, là impénitent violeur
Il finit fort proprement éventré
Par une enfant qui sans merci
Le renvoya à son ignoble religion.

Céd.




Source: Monde-libertaire.fr