Juillet 9, 2021
Par Paris Luttes
325 visites


Voici un petit résumé des faits, un peu plus complet que dans notre premier communiqué, rédigé dans une grande urgence :

Mardi 29 juin, le proprio s’est présenté à la porte d’entrée de la maison, accompagné d’un homme d’une quarantaine d’année qui s’est présenté comme son neveu. Ce dernier s’en est pris à la serrure à l’aide d’une perceuse, et y a cassé son foret, rendant notre porte d’entrée inutilisable. Le lendemain, mercredi 30 juin, les deux hommes se sont cette fois attaqués à la porte du hangar, en la secouant violemment. Ils ont rapporté une échelle et commençaient à essayer de passer notre mur. Une habitante leur demandant ce qu’ils faisaient, le neveu s’est présenté comme « corse » et « récemment sorti de prison ». Il nous a ordonné de quitter les lieux sous 48 heures, sans quoi il reviendrait avec dix amis. Il a alors montré un pistolet en guise de menace. Jeudi 1er juillet, un habitant était en train de jardiner à notre domicile, et se trouvait proche de la clôture qui sépare la maison dans laquelle nous résidons d’une autre maison vide appartenant au même proprio. Ce dernier s’y trouvait en compagnie de deux ouvriers d’espaces verts et du « neveu ». Ce dernier a tiré un coup de feu en l’air en criant à notre ami « Si tu reviens, t’es mort », alors que celui-ci se contentait de jardiner tranquillement.

Depuis, il n’en est pas resté là. Le dimanche 4 juillet, le proprio s’est de nouveau présenté à la porte d’entrée, dont il a brisé la vitre à l’aide de ses cannes. Puis, il a tambouriné violemment au portail et frappé le poignet d’une personne présente avec sa canne. Il a proféré de nouveau de nombreuses insultes et menaces de mort. Toutes les scènes ont été filmées.

Aujourd’hui, il est revenu en compagnie d’un huissier. Apparemment, la Préfecture de Police lui aurait conseillé de faire appel à un huissier pour constater l’occupation, alors que le proprio faisait un scandale au commissariat et voulait porter plainte contre nous.

Une procédure sera sans doute enclenchée prochainement. On reste quand même vigilant·es car même l’huissier qui est passé aujourd’hui était au courant de l’existence de ce fameux « neveu » et des menaces qui avaient été proférées contre nous.

Des activités seront encore proposées dans les prochains jours, et jusqu’à ce qu’on soit sûr.es que le proprio est reparti dans sa paisible retraite du Sud. On essaye de mettre à jour régulièrement les infos ici

mais n’hésitez pas à nous envoyer un mail pour passer, même en dehors des horaires d’activités.

À très vite pour plus d’infos.

ACAB cependant.

Et squat toujours !

Le Collectif La Brèche




Source: Paris-luttes.info