Youpi, encore un super projet !!

Le plan présenté par la ministre de la justice Nicolle Belloubet prévoit 15 000 places supplémentaires dans de nouvelles prisons dont 7000 devraient être terminées d’ici 2022.

Ces places seront créées de différentes manières :

  • Construction de nouvelles prisons
  • Aggrandissement/aménagement dans des prisons déjà existantes (quartiers très sécurisés pour “radicalisé.e.s”/”détenu.e.s à risque” et aussi “quartiers de confiance” pour les détenu-e-s qui se “tiennent bien”)
  • Construction de structures d’accompagnement à la sortie (SAS)

La ministre a aussi annoncé la carte de ces futures prisons, et parmi les heureux élus on retrouve dans la région : Pau, Bordeaux, Montpellier, Perpignan, Nimes … Et Toulouse n’y échappera pas. Ainsi une nouvelle taule devrait voir le jour au sud de la ville rose dans les années qui viennent. Après le centre de détention de Muret et la Maison d’arrêt de Seysses, une autre prison de 600 places devrait être construite à Muret. Le calendrier prévoit le début du chantier en 2022 et sa fin pour 2024. Une fois construite, 200 « personnels de l’administration pénitentiaire » y feront leur sale taf.

Voila ce qu’on sait pour le moment de ce formidable projet…

Ca nous fait envie de se rencontrer à plusieurs pour discuter de tout ça, en partageant un minimum de bases communes.Ça ne veut pas dire qu’on en reparlera pas ou qu’on pourra partir de plein d’évidences qu’on a les mêmes façons de voir les choses, mais au moins quelques points qui nous semblent nécessaires :

Pour nous ce plan de nouvelles taules c’est toujours plus de places pour enfermer et essayer de rendre docile toujours plus de galèriennes, de personnes racisées, de révoltées … pour s’assurer que personne ne sorte du rang. Pour maintenir un ordre basé sur le travail, la propriété, la soumission, la consommation, les oppressions, le contrôle, la peur… Le système d’enfermement (prisons, centres de rétention, établissements pénitentiaires pour mineurs, hôpitaux psychiatriques…) n’est pas une solution pour “soigner” la société, il fait intégralement partie du problème. Donc lutter contre une prison sans remettre en question les rapports sociaux plus globaux ça nous semble absurde et ne servir à rien.

Dans cette même logique, on ne veut pas demander des prisons plus « humaines », avec deux fois moins de barreaux aux fenêtres, des cours de poterie pour les détenus, un SMIC à 5 euros, et des produits bio et locaux à la cantine. Vouloir réformer les prisons, c’est vouloir qu’elles continuent à exister, alors que vouloir leur destruction, ba c’est vouloir leur destruction.

Il ne s’agit pas non plus de dire que l’on ne veut pas d’une nouvelle taule à Muret, et qu’on préfèrerait la construire ailleurs, on ne veut pas de prisons du tout, nulle part.

De la même manière, on ne veut pas rentrer dans une logique “innocentiste” d’aller juger de qui aurait leur place en taule, par rapport à d’autres personnes innocentes, accusées “à tord”.

Si tu partages ces points de vue, pas la peine d’avoir un bac + 25 en militantisme ou de te sentir ultra sûr-e de tout, viens et on en parle 🙂

Il y aura au début un moment partage d’infos sur le plan prison et un peu de la réforme de la justice de 2019 (nous on en ammènera mais si vous en avez aussi c’est super). Dans la deuxième partie on aimerait se laisser le temps de pouvoir parler de nos envies, des projets qui seraient déja existant ou en chantier autour de ça, des discussions de fond qu’on voudrait avoir. On imagine cette partie assez libre et ouverte, et si ça prend pas on aura des sujets de discussions sous la main qu’on pourra proposer.

RDV à l’OBS (87 rue du 10 avril) le jeudi 16 janvier, à 19h !

Anticarcéralement

Feu aux prisons (et à tout le reste).




Source: Iaata.info