Bouleversant, inspiré, d’une sincérité absolue, Balada Triste de Trompeta d’Alex de La Iglesia est un cri d’amour à l’Espagne et le rideau enfin déchiré sur la mémoire de quarante années de franquisme. Alex de la Iglesia signe ici son film le plus personnel, un chef d’œuvre baroque, grotesque, cruel, poignant et finalement lumineux sur l’Espagne, ses larmes ravalées et son impossible réconciliation, avec un film frontal sur le franquisme, comme le cinéma espagnol n’en n’avait probablement pas livré depuis le mémorable Cria Cuervos de Carlos Saura en 1976.

Bouleversant, inspiré, d’une sincérité absolue, Balada Triste de Trompeta d’Alex de La Iglesia est un cri d’amour à l’Espagne et le rideau enfin déchiré sur la mémoire de quarante années de franquisme. Alex de la Iglesia signe ici son film le plus personnel, un chef d’œuvre baroque, grotesque, cruel, poignant et finalement lumineux sur l’Espagne, ses larmes ravalées et son impossible réconciliation, avec un film frontal sur le franquisme, comme le cinéma espagnol n’en n’avait probablement pas livré depuis le mémorable Cria Cuervos de Carlos Saura en 1976.

Ce film a reçu le prix de la meilleure réalisation et le prix du meilleur scénario au Festival de Venise 2010.

Entrée gratuite. Projection le 14 mars à 19h.

Un débat fera suite à la projection avec Christiane Passevant de Radio libertaire. Spécialiste de l’œuvre d’Alex de la Iglesia.

Centre d’animation Place des Fêtes

2-4 rue des Lilas

Paris 19e

Métro Place-des-Fêtes