Après les guerres d’Indochine et d’Algérie, la France a « exporté » en Amérique du Sud dans des pays comme le Brésil, le Chili et l’Argentine des méthodes expérimentées notamment durant la « Bataille d’Alger ». Rafles, séquestrations, tortures et assassinats sont le lot commun des armées sud-américaines comme de l’armée française lorsqu’elle est amenée sur un terrain de guerre, comme l’Irak, la Syrie ou le Mali aujourd’hui. Le film revient sur les années durant lesquelles le gouvernement français envoya des militaires en Argentine afin de « conseiller » la junte au pouvoir dans ce pays, tout comme elle le fit au Brésil et même aux États-Unis, où le général Paul Aussaresses put enseigner à la base militaire de Fort Bragg ses techniques de lutte « antisubversive ». Ce même Aussaresses qui forma des officiers chiliens au centre d’instruction de Manaus au Brésil que lui envoyait le général Manuel Contreras, fidèle bras droit de Pinochet.

L’objectif de cette projection est de se rendre compte de ce que l’État peut faire lorsqu’il sent son autorité menacée. Les « vols de la mort » en Argentine, les « crevettes Bigeard » en Algérie, la « gégène » ainsi que les disparitions sont des outils qu’il peut mobiliser dès qu’il en ressent le besoin.

Entrée libre.


Article publié le 09 Sep 2019 sur Paris-luttes.info