Oublié durand tout ce temps

25 novembre 1910, le couperet tombe : Jules Durand, syndicaliste et charbonnier au port du Havre est reconnu coupable d’assassinat et condamné à avoir la tête tranchée. Victime d’une erreur judiciaire, celui qu’on appelle le « Dreyfus du Syndicalisme » sera finalement libéré sous la pression d’une campagne internationale de soutien.

Trop tard : les années de prisons auront achevé de briser l’homme.

Pour son documentaire Mémoires d’un condamné, Sylvestre Meinzer est parti à la recherche des lieux et des hommes qu’il aurait pu côtoyer. Un film fort qui interroge les amnésies collectives et la mémoire d’une justice de classe toujours pas décapitée.




La page FB de Manifesten.


Article publié le 17 Sep 2019 sur Mars-infos.org