Novembre 15, 2022
Par Désarmons-les
243 visites
Print Friendly, PDF & Email

Au printemps 2022, des publications sur Twitter (@SuvannPhotos) alertent sur l’apparition d’une nouvelle arme entre les mains des gendarmes, en marge d’une action contre les méga bassines :

En train de dérusher mes photos d’hier de la mobilisation #bassinesnonmerci. Quelques clichés d’une arme bien visible coté GM. On dirait une sorte de fusil paintball. Une arme test utilisant des PMC (Produits Marquants Codés) annoncés en 2019 ? @Desarmons_les une idée ?

Photo de @rebellyon_info – site participatif et collaboratif d’infos alternatives lyonnaises

Photo de @JulesRavel1 – Journaliste indépendant

L’arme est de couleur jaune et ressemble à un fusil de type airsoft/paintball.

La couleur jaune indique que l’arme est en phase d’expérimentation, comme c’était le cas pour le LBD 40 en 2007. Cette année-là, et alors qu’il était encore en test, le LBD faisait sa première victime à Nantes, Pierre Douillard-Lefevbre, qui a perdu l’usage d’un oeil le 27 novembre 2007 suite à un tir effectué par l’agent de la CDI Mathieu Léglise.

L’organe de propagande de la Gendarmerie, l’Essor de la Gendarmerie Nationale, publiait en août 2021 un article qui confirmait déjà l’information selon laquelle la gendarmerie expérimentait l’usage de produits marquants / codants :

https://lessor.org/vie-des-personnels/maintien-de-lordre-la-gendarmerie-experimente-les-lancers-de-type-paintball

Très vite, l’arme a été identifiée par le journaliste Maxime Reynier/Sirvins (@MaximeSirvins) comme étant un EMEK EMF 100 produit par l’entreprise américaine Planet Eclipse :

https://s3-us-west-2.amazonaws.com/cdn.planeteclipse.com/manuals/emek/2985__EN_PE_EMF-Manual-WEB.pdf

Le 14 mars 2021, le Ministère de l’intérieur (par le biais de sa centrale d’achat SAELSI) avait lancé une offre publique de marché pour 160 000 munitions 40mm de LBD (MDU) et 10 000 munitions marquantes (PMC) :

Avis n° 21-33027 : https://www.boamp.fr/pages/avis/?q=idweb:%2221-33027%22

En général l’offre est lancée pour plusieurs munitions et plusieurs entreprises y répondent. Mais dans l’avis d’attribution n’apparaissent que les marchés conclus indiquant un montant en euros et l’entreprise qui a remporté le marché pour la livraison de ces munitions.

Dans l’avis d’attribution paru le 30 mars 2022, on apprend que le marché pour 2,048 millions d’euros de munitions de 40 mm (MDU) est attribué à Nobel Sport, qui regagne ainsi le marché qui avait été attribué 4 ans plus tôt à Alsetex :

Avis n° 22-45257 : https://www.boamp.fr/pages/avis/?q=idweb:%2222-45257%22

Le marché a été attribué à Nobel Sport concernant les MDU, mais aucune commande n’a été passée pour l’achat de munitions marquantes PMC : il n’y a pas d’attribution d’un marché, malgré le fait que des entreprises aient certainement répondu pour proposer leurs produits et fournir un échantillon. Ce procédé est totalement habituel : l’Etat lance une offre de marché pour signifier son intérêt, et des entreprises lui fournissent des échantillons. Ce qui est délivré au ministère de l’intérieur dans le cadre de cet accord n’est pas rendu public, puisque c’est en phase test.

Si le test est concluant, on ne tardera pas à voir un avis d’attribution de marché qui confirmera (ou non) l’utilisation des EMF100 et des munitions marquantes correspondantes (PMC). En attendant, il n’y a aucun document public qui atteste de cette livraison d’échantillon… ni de l’utilisation de cette arme depuis le printemps 2022, notamment par la gendarmerie dans le cadre de la répression du mouvement contre les méga-bassines.

Nous pouvons donc en conclure que l’État nous traite comme des cobayes de laboratoires !








Source: Desarmons.net