En 2013, la BAC attrape Mathieu Rigouste, l’étrangle, lui casse le poignet en le traînant par les menottes et l’embarque. Au commissariat, toujours menotté, les flics lui mettent la tête dans des murs et contre des portes puis le jettent par terre dans le couloir et le laissent blessé au sol.

Comme d’habitude, les flics portent plainte contre celui qu’ils ont défoncé. Mathieu est accusé de violences sur agents, outrages et rebellion… Le procédé est bien connu, il sert à faire taire toute résistance, à se couvrir de toute accusation de violence “non légitime” et au passage à se faire des thunes pour les policiers.

Ce traitement est habituel pour les habitant·es des quartiers populaires et les immigré·es. Dans de nombreuses affaires, les victimes de violences policières et leurs soutiens se retrouvent attaquées pour de prétendus outrages, rébellions, violences, diffamations, alors qu’ils et elles réclament justice et vérité.

Mathieu est chercheur et militant contre les violences policières et le racisme d’État : pour politiser le dossier à charge contre lui, la police a ajouté à l’instruction l’un de ses textes portant sur l’affaire, ainsi qu’une fiche S.

Pour nous, ce procès sert à la fois à masquer les violences des forces de l’ordre et à casser un chercheur militant.

Car c’est bien lui qui sera jugé le 05 janvier 2023. La peine maximale encourue est de 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende, alors que les flics qui l’ont tabassé sont tranquilles.

Nous appelons donc à nous rassembler devant le Palais de Justice le 5 janvier à partir de 13h pour soutenir Mathieu et pour ne pas laisser silencieusement la justice couvrir les forces de l’ordre.

Durant tout le procès qui durera sans doute une bonne partie de la journée, une table de presse et des prises de parole seront organisées devant le tribunal, accompagnées de thé et de café. Retrouvons-nous pour dénoncer ensemble ce que la police et la “justice” nous font vivre.

SOLIDARITÉ AVEC TOUTES NOS SŒURS ET FRÈRES QUI VIVENT L’INJUSTICE AU QUOTIDIEN

FORCE AUX FAMILLES ET PROCHES DE TOUTES LES VICTIMES

POUR ZIED ET BOUNA, THEO ET ADAMA, GAYE, WISSAM, MARIE-REINE, LAMINE, HAKIM, HOCINE, ANGELO, ZINEB, BABACAR, DINE, GOOD, JAWAD, FATOUMA, ET TOUS LES AUTRES

PAS DE JUSTICE PAS DE PAIX !!




Source: Iaata.info