Janvier 1, 2021
Par Attaque
346 visites


Sicilia Libertaria / jeudi 17 décembre 2020

Maison d’arrĂȘt de Pavie, 3 dĂ©cembre 2020

TrĂšs chers compagnons et compagnonnes,
Je vous Ă©cris pour vous informer du fait que le 2 dĂ©cembre 2020 j’ai commencĂ© une grĂšve (l’éniĂšme, aprĂšs diffĂ©rentes grĂšves de la faim durant l’annĂ©e passĂ©e dans cette prison !), en refusant de sortir Ă  la promenade et de me rendre dans la salle de sociabilitĂ© (les seules 4 heures de la journĂ©es oĂč on peut sortir de sa cellule).

Par cette grĂšve, je demande d’avoir accĂšs aux soins nĂ©cessaires pour mes pathologies, qui ont Ă©tĂ© largement documentĂ©es, et cela depuis un an, par mon avocat Fabio Sommovigo.
Les signalements-plaintes faites par mon avocat n’ont pas suffi !
Aujourd’hui encore, on m’ignore complĂštement, ce qui signifie me condamner Ă  mort, Ă©tant donnĂ© que les pathologies dont je souffre, si elles ne sont pas soignĂ©es, ne peuvent que s’aggraver.
A cela s’ajoute l’isolement dans ma cellule pour une pĂ©riode indĂ©terminĂ©e, puisque je suis enfermĂ© dans une section pour prisonniers « sous protection Â» et je ne peux pas partager ma cellule avec de tels dĂ©tenus, car je suis en rĂ©gime « haute sĂ©curitĂ© Â», Ă©tant accusĂ© en vertu de l’article 280 [attentat avec finalitĂ© de terrorisme ; NdAtt.] avec toutes les circonstances aggravantes.

Un isolement dans l’isolement, dans l’abandon complet. La torture physique et psychologique est augmentĂ©e par l’ Ă©norme difficultĂ© que j’ai Ă  me rapporter avec la grande majoritĂ© des dĂ©tenus ici (violeurs, pĂ©dophiles, ex-flics dont Montella, le chef de la meute de la caserne de Piacenza [arrĂȘtĂ© cette annĂ©e parce qu’il gĂ©rait un rĂ©seau de trafic de drogue et d’extorsion, depuis la caserne des Carabinieri ; NdAtt.], des macs, des assassins de femmes
).
Depuis longtemps, je demande d’ĂȘtre transfĂ©rĂ©, mais cela, comme mes soins, m’est refusĂ© !

Ma permanence forcĂ©e ici est un danger pour mon intĂ©gritĂ© psycho-physique. Je n’exclus pas de commencer bientĂŽt une grĂšve de la faim, conscient des risques que cela comporte pour ma santĂ©, dĂ©jĂ  chancelante.
Je vous demande de relayer le plus possible cette lettre, en nom de chaque dĂ©tenu que l’État laisse mourir dans ses geĂŽles.

Le poing fermé.

Beppe Bruna

Note d’Attaque : Beppe a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© le 21 mai 2019, lors de l’opĂ©ration rĂ©pressive Prometeo. Pour lui Ă©crire (et pour Ă©crire Ă  Natascia, arrĂȘtĂ©e lors de la mĂȘme opĂ©ration rĂ©pressive) :

Giuseppe Bruna
C. C. di Pavia
Via Vigentina, 85
27100 – Pavia (Italie)

Natascia Savio (elle lit le français)
C. C. di Piacenza
Strada delle Novate, 65
29122 – Piacenza (Italie)




Source: Attaque.noblogs.org