Janvier 26, 2022
Par Attaque
233 visites

Sud-Ouest / mardi 25 janvier 2022

Ce mardi 25 janvier, en fin d’aprĂšs-midi, 46 dĂ©tenus du centre pĂ©nitentiaire de Bordeaux-Gradignan ont refusĂ© de rĂ©intĂ©grer leur cellule depuis la cour de promenade. Un souci de nourriture serait la cause de ce mouvement. Les Eris (Ă©quipes rĂ©gionales d’intervention et de sĂ©curitĂ©) ont Ă©tĂ© sollicitĂ©es. Des agents sont arrivĂ©s sur place, en dĂ©but de soirĂ©e. À 19 h 45, ils avaient rĂ©ussi Ă  faire rĂ©intĂ©grer leur cellule aux 46 dĂ©tenus. Trois d’entre eux ont Ă©tĂ© placĂ©s en quartier disciplinaire.

[les matons-syndacalists de FO font preuve de leur condescendance envers les dĂ©tenus en disant que tout vient d’un problĂšme d’approvisionnement de la cantine ; NdAtt.] Dans le vocabulaire pĂ©nitentiaire, la cantine dĂ©signe les produits que les dĂ©tenus peuvent acheter tels que de la nourriture, des produits d’hygiĂšne ou du tabac.

Actuellement, 700 personnes sont incarcĂ©rĂ©es dans les diffĂ©rents quartiers « maison d’arrĂȘt » de la prison de Gradignan, dont le taux d’occupation atteint 200 % (213 % chez les hommes, 162 % chez les femmes et 69 % chez les mineurs).




Source: Attaque.noblogs.org