Novembre 14, 2020
Par Rennes Info
251 visites


Les primes liées au « présentéisme » du salarié se sont multipliées ces dernières années. Notamment à La Poste.

Notamment pour les 220 salariés de la Plate-forme colis du Rheu qui trient et acheminent le trafic colis qui explose en fin d’année.

Ainsi, dans la branche colis, la direction de La Poste a inventé une prime baptisée la « prime-challenge » qui dépend directement de la présence de l’agent pendant la période du 15 novembre 2020 au 24 décembre 2020.

Le moindre arrêt de maladie entre le 15 et le 30 novembre fait perdre 200 euros pour les 220 salariés de la plate-forme colis du Rheu.

Le moindre arrêt de maladie entre le 1er décembre et le 24 décembre inclus fait perdre 350 euros pour les 220 salariés de la plate-forme colis du Rheu

À la veille de Noël et pour des salariés qui ont une rémunération à peine au-dessus du SMIC, on comprendra aisément que, même malades, ils vont travailler.

Sauf que nous sommes en pleine période de pandémie du Sars cov2.

Et nous avions cru comprendre qu’il s’agissait d’appliquer les trois préconisations essentielles (tester, alerter, isoler) pour casser la progression de ce dangereux virus.

Or les salariés ne peuvent se permettre d’être « isolés », ne serait-ce qu’un jour entre le 15 novembre et le 24 décembre et sous peine de perdre 550 euros

Le syndicat SUD-PTT a exigé la neutralisation du critère du « présentéisme » pour l’attribution de cette prime.

La direction de La Poste a opposé un refus catégorique.

De fait, avec ce système de prime liée au présentéisme, la direction de La Poste incite à la contamination et à la propagation de la covid 19

Manifestement, La Poste n’est pas une entreprise citoyenne !

Rennes le 13 novembre 2020

Sud PTT 35




Source: Rennes-info.org