Février 6, 2018
Par Paris Luttes
298 visites


La librairie Quilombo

Une librairie. Des livres sur les luttes sociales, le mouvement révolutionnaire, l’anarchisme, l’antifascisme, le féminisme… Les livres édités par des éditeurs engagés sont privilégiés. Des revues, journaux et fanzines politiques, militants et de contre-culture sont aussi présentés.

Un lieu de rencontre. Un espace d’échanges et d’informations sur les luttes, l’actualité militante et contre-culturelle.

23 rue Voltaire, Paris XIe, m°Rue des Boulets ; du mardi au samedi, de 13h à 20h.

01 43 71 21 05 ; www.librairie-quilombo.org ; [email protected]

Le mercredi 7 février 2018


LE SOCIALISME SAUVAGE – Essai sur l’auto-organisation et la démocratie directe dans les luttes de 1789 à nos jours

Présentation-débat en présence de l’auteur, Charles Reeve // dès 20h dans la librairie (23 rue Voltaire Paris XIe, m° Rue des Boulets ou Nation)

Désastre généralisé et crise de la représentation nous incitent à penser au présent le vieux principe de la démocratie directe qui prit forme en 1789, traversa les époques révolutionnaires pour se retrouver à nouveau dans les mouvements de contestation. Le principe d’autogouvernement s’y est toujours heurté aux principes autoritaires de représentation permanente.

Les soviets des révolutions russes et les conseils de la révolution allemande des années 1920 ont été deux expressions puissantes de cette promesse pour l’avenir, et se trouvent au coeur des réflexions développées dans ce livre. Car si le dénouement de la révolution russe a glacé pour un siècle le mouvement ouvrier, liant l’idée de socialisme à celle du totalitarisme de parti unique, l’expérience, courte mais riche, de la révolution allemande s’est révélée proche des mouvements contemporains, de Mai 68 au mouvement assembléiste du 15M en Espagne, en passant par Occupy aux États-Unis et par les Printemps arabes. Les courants spontanés, autonomes et émancipateurs des mouvements sociaux ont toujours été rejetés par les chefs du socialisme avantgardiste et qualifiés de « sauvages », car leur échappant.

Même s’il n’est pas stricto sensu une histoire du mouvement socialiste, ce livre en revisite les grands moments. Il les étudie et les discute à travers le prisme de conceptions hérétiques et « sauvages », et garde à l’esprit la perspective de l’émancipation, encore et toujours.




Source: