Ça y est, on est de retour ! Le collectif Prenons la ville sort le nouveau numéro de l’En-ville. Le journal raconte des bouts d’histoires à Montreuil et Bagnolet, des histoires de personnes qui tentent de s’organiser contre la dynamique en cours, d’autres qui font profit sur les changements et d’autres encore qui en subissent les conséquences.

Nous présentons ce numéro au camp Climat de Paris dimanche 27 septembre à 16h. Pour connaître le lieu et savoir ce qui se passe lors de l’événement, checkez là.

L’Édito du numéro 3 en avant-première :

Voici un nouveau numéro de l’En-ville, avec une nouvelle série de récits sur Montreuil et Bagnolet, entre janvier 2016 et mai 2020, dans la suite des deux autres numéros (l’En-ville 1 en juin 2013 et l’En-ville 2 en janvier 2016).

Les projets urbains et immobiliers avancent, les expulsions sont toujours plus nombreuses, les contrôles sur la rue se renforcent, les quartiers se gentrifient, enfin tout ce sale système continue. Et il se pare de gadgets tendances, de soupes d’artistes, de fêtes, de fleurs et d’arbres, de mobiliers sympathiques, pour faire passer la pilule à ceux et celles qui pourraient s’énerver. Mais la pilule est un peu grosse, et on ne voudrait pas s’y méprendre, alors il nous semble nécessaire de continuer à écrire sur la violence que la ville capitaliste génère sur nous, nous qui n’acceptons pas ou qui subissons l’ordre existant. Voici donc pourquoi ce troisième numéro se fait et espère avoir une suite.

L’En-ville est un fanzine écrit par le collectif Prenons la ville qui se réunit une fois par mois depuis 2011. Le Rémouleur, local auto-organisé de Bagnolet, qui accueillait et soutenait ce collectif a fermé son portail en juillet 2019. Après 8 ans de permanences, de projections et de rencontres autour de sujets d’actualité, les gens du Rémouleur ont décidé – de manière partagée – de fermer le local. Les raisons sont multiples et simples : un loyer très cher, des envies différentes, moins d’énergies et moins de temps à dédier à l’organisation du lieu, notamment pour cause d’investissement dans les grosses mobilisations de cette année, désirs de s’ouvrir à d’autres expériences et envies, etc…

Même si attristé.e.s par la fin d’une expérience de lutte et d’auto-organisation bagnoleto-montreuilloise, le collectif Prenons la ville continue de se réunir [1] et propose toujours de réfléchir et de lutter contre la manière dont la ville s’est faite et se fait encore aujourd’hui.

Continuons à partager les outils, les stratégies et les expériences autour de nos pratiques, pour se renforcer, se questionner et permettre à nos luttes de s’étendre !

De multiples initiatives de solidarité ont existé pendant la période du confinement liée au covid-19, elles ne sont pas racontées ici dans ce numéro de l’En-ville 3, il semble plus intéressant de prendre un peu de recul avant de raconter l’histoire de notre point de vue. Mais ne vous inquiétez pas, dans l’En-ville 4, il y aura tout ça 😉

Pour être tenu.e.s au courant des rendez-vous, contactez-nous :

dégage-onamenage@@@riseup.net

ou inscrivez-vous sur la liste publique :

https://lists.riseup.net/www/subscribe/degage-onamenage

Le collectif propose des rencontres mensuelles chaque premier mardi du mois à l’AERI, 57 rue Étienne Marcel à Montreuil, de 17h à 20h. La première permanence sera mardi 6 octobre !

Venez nombreux et nombreuses !!


Article publié le 27 Sep 2020 sur Paris-luttes.info