Le pain nu est le récit d’une enfance qui n’a pas eu lieu. Celle de Mohamed Choukri, marquée par la pauvreté et l’exil dans le nord du Maroc des années 1940 à 1950, sous le joug du protectorat. La famine, la fuite d’un père violent, les nuits à la belle étoile dans les bas-fonds de Tanger, la combine, le vin, le kif, le sexe… Mohamed Choukri fait très tôt l’apprentissage de la survie. Il connaîtra aussi la prison. C’est là, aux côtés des détenus politiques, qu’à l’âge de vingt ans il apprendra à lire et à écrire. De l’intérieur de sa cellule, il nous livre ici son récit autobiographique. Le récit d’une revanche sur le destin, qui dévoile comme jamais auparavant une autre histoire du pays, celle faite de misère et d’exclusion.

Censuré jusqu’en 2000 au Maroc, ce roman qui a fait connaître internationalement Mohamed Choukri, a été adapté en bande dessinée par Abdelaziz Mouride, pionnier du 9e art au Maroc et auteur de On affame bien les rats, bande dessinée réalisée clandestinement durant sa réclusion dans la prison de Kénitra et dans laquelle il témoigne de la condition des prisonniers politiques pendant les années de plomb.

Édition augmentée d’une annexe sur la vie et l’oeuvre de A. Mouride avec des planches inédites.

Éditions Alifbata


Article publié le 07 Mar 2020 sur Millebabords.org