Août 1, 2022
Par Collectif Emma Goldman
244 visites

Les enfants sont des ĂȘtres humains Ă  part entiĂšre

Elles et ils pensent, agissent et apprennent et peuvent prendre leurs propres dĂ©cisions sans la domination des adultes. Les manifestations de cette domination, l’ñgĂ©isme, s’expriment de multiples façons et interagissent souvent avec des systĂšmes de domination. On peut penser : aux fameux codes vestimentaires sexistes visant Ă  contrĂŽler les tenues dans les polyvalentes; aux instituts de dĂ©tention pour les jeunes de moins de 18 ans qui enferment et briment leurs droits sous prĂ©texte d’en faire des individus « adaptĂ©s Â»; aux jeunes Autochtones qui sont retirĂ©-e-s massivement de leurs familles contre leur grĂ©, car « tuer l’Indien dans l’enfant Â» demeure au centre des prĂ©occupations coloniales du systĂšme; Ă  la jeunesse des classes ouvriĂšres et populaires pour laquelle l’égalitĂ© des chances avec celle de la classe bourgeoise est une chimĂšre; Ă  la surmĂ©dicalisation et aux violences que subissent les jeunes neurodivergents et neurodivergentes pour les contraindre Ă  se plier devant la domination de la neuronormativitĂ© ou encore aux taux de suicide et au rejet social plus qu’alarmants qui touchent encore les jeunes LGBTQ+. Dans toutes ces manifestations, les jeunes sont considĂ©rĂ©-e-s comme des ĂȘtres qui ne sont qu’en devenir et Ă  qui il faut inculquer tout un tas de choses du monde des adultes. On pourrait Ă  la place essayer de les comprendre, faire nĂŽtre leurs questionnements sur un monde inĂ©gal et dĂ©shumanisant auquel nous, les adultes, nous nous sommes au contraire trop adaptĂ©-e-s, et puis aussi chercher Ă  construire ensemble – rĂ©flĂ©chir, agir et apprendre ensemble sans les Ă©craser – en avouant, en toute humilitĂ©, que les enfants sont notre seul avenir.

Les enfants sont des faiseurs et des faiseuses de monde

Les enfants participent au monde qui nous entoure. Ils et elles tissent des relations sociales, façonnent des rĂ©cits collectifs porteurs de sens et leurs efforts en vue d’une transformation de la sociĂ©tĂ© sont tout aussi valides que ceux des adultes. Leur curiositĂ© et leur imagination doivent pouvoir s’étendre au-delĂ  des cursus prescrits par les autoritĂ©s Ă©ducatives ou morales. Comme les adultes, ils et elles ont besoin de pouvoir sur leur vie, de libertĂ©. Le tĂątonnement expĂ©rimental et la dĂ©couverte font partie de l’apprentissage de la responsabilitĂ© et de l’autonomie. Il ne s’agit pas de retirer magiquement les adultes de la vie des enfants, mais plutĂŽt de redĂ©finir les rapports sociaux qui sont tissĂ©s pour permettre plus de libertĂ© et d’égalitĂ©, tout en combattant les violences physiques, sexuelles et psychologiques qui contribuent Ă  la reproduction d’une forme de domination spĂ©cifique. Un simple changement de culture ou d’éducation ne suffira pas Ă  transformer une sociĂ©tĂ© basĂ©e sur tant de systĂšmes de domination. Par contre, dans les mondes que font les enfants, nous pouvons certainement puiser des idĂ©es et des outils pour la rĂ©volution sociale.

Les enfants philosophent et l’on peut leur expliquer les rapports sociaux et le monde des idĂ©es

L’école, l’éducation et la parentalitĂ© sont profondĂ©ment imprĂ©gnĂ©es par les rapports sociaux et les idĂ©es dominantes de leur sociĂ©tĂ©. La « neutralitĂ© Â» est le plus souvent le masque qui cache les idĂ©ologies du statu quo. C’est ce qu’exige par exemple le ministĂšre de l’Éducation au personnel enseignant. Nous n’avons pas Ă  faire croire que nous vivons dans un monde enchantĂ©, mais plutĂŽt que l’ĂȘtre humain est capable du meilleur comme du pire. Nous n’avons pas non plus Ă  produire des « enfants modĂšles Â» en fonction de nos critĂšres et croyances. Chaque enfant a sa propre individualitĂ© et ses propres capacitĂ©s et intĂ©rĂȘts. Elle ou il s’épanouit et dĂ©veloppe sa pensĂ©e sur le monde Ă  sa façon. Sans lui enlever le contrĂŽle de sa pensĂ©e, l’adulte peut aiguiser sa pensĂ©e critique en lui prĂ©sentant les rapports sociaux qui traversent son monde et en lui expliquant les idĂ©ologies qui façonnent les discours sur celui-ci.

Vous en pensez quoi?




Source: Ucl-saguenay.blogspot.com