Juillet 25, 2021
Par Contretemps
274 visites


Lire hors-ligne :

La future plateforme de podcasts Spectre a déjà mis à disposition, en guise de pré-lancement, onze séries de podcasts. Parmi ces derniers vous pouvez découvrir « C’est quoi le plan ? », l’un des deux podcasts de Contretemps. 

Présentation de « C’est quoi le plan ? »

Une effervescence d’avenir, d’égalité et de justice secoue la France et le monde. Jusqu’à présent elle n’a pas su enclencher le frein d’urgence, sur la voie des catastrophes planétaires et des dominations quotidiennes. Nous avons fait l’expérience de la force immense que nos luttes devront accumuler ensemble pour ébranler l’ordre existant.

« C’est quoi le plan ? » proposera de débattre de toutes nos stratégies pour bâtir un autre monde. Parfois, par chance, nous avons vu le monde d’après. Dans « C’est quoi le plan ? », nous accueillons toutes les voix de celles et ceux qui en cherchent les chemins. Tous les guides de survie, les programmes, toutes les transitions, les planifications, tous les plans d’attaque nourrissent le débat stratégique. D’une façon ou d’une autre, les empires d’aujourd’hui seront les cendres de demain. Ils pourraient bien entraîner l’humanité dans leur chute.

Alors… Quel autre horizon nous reste-t-il ? Que faire pour l’atteindre ? Nous vous offrons une nouvelle réponse à chaque épisode de : « C’est quoi le plan ? »

Un premier épisode en 3 volets avec Frédéric Lordon

Pour ce premier épisode de « C’est quoi le plan ? », Ludivine Bantigny discute avec Frédéric Lordon, à l’occasion de la sortie de son dernier livre, Figures du communisme (La Fabrique, 2021). Il s’agit de revenir, au-delà même de ce livre, sur un parcours et le déploiement de questionnements stratégiques menés depuis plusieurs années par Frédéric Lordon, pour contribuer à sortir de l’impuissance.

La discussion se mène en trois volets.

Le premier est consacré à l’état du capitalisme parvenu à un stade d’accumulation tel qu’il devient non plus seulement délétère mais mortifère, responsable d’un véritable écocide. Le capitalisme est décrit ici comme une prise d’otage, un capturat, qui renvoie aussi à un certain régime d’affects et de pulsions.

Le second volet aborde une alternative qui serait désirable, ce que Frédéric Lordon avec d’autres n’hésite pas/plus à appeler « communisme ». On y revient sur les expériences émancipées de l’emprise capitaliste et cet échange s’accompagne d’un débat sur l’État, sur son dépérissement ou pas.

Enfin le dernier volet explore les nœuds stratégiques qui forment en eux-mêmes une perspective de transition, notamment par la description de ce qui est dénommé garantie économique générale : on s’interroge sur un programme et plus encore un projet qui ne soit pas institutionnel mais bel et bien émancipateur.

*

Réalisation : Ludivine Bantigny et Gilles Martinet.

La musique de l’introduction est extraite de « Nuit de Satin ft. Soleil Bleu » par Dopamoon (Le SuperHomard Remix).

à voir aussi

(Visited 1 times, 4 visits today)
Lire hors-ligne :



Source: Contretemps.eu