Pour un front antifasciste !

15 février 2019

Communiqué de Solidaires étudiant-e-s

Pour un front antifasciste !

Samedi 26 janvier, lors de l’acte XI des Gilets Jaunes, quelques dizaines d’individus membres de l’extrême droite se sont attaqués au cortège du NPA. Plusieurs personnes ont été blessées. Parmi elles, un camarade SUD PTT a été conduit à l’hôpital afin d’être suturé. Au même moment, des attaques similaires avaient lieu à Lille et Lyon. Lors de l’acte XIII, de nouvelles tentatives de charges par les fascistes ont eu lieu à Rouen et Lyon, mais iels ont été mis en déroute par les manifestant-e-s.

Ces évènements nous rappellent encore une fois que l’extrême droite blesse, mutile et tue. Partout, elle doit être combattue. Cependant, le sursaut de violence de ces groupuscules fascistes n’est pas une surprise. Depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes, mouvement porteur de véritables revendications sociales, l’extreme droite a tenté de s’implanter afin de mieux diffuser ses idées nauséabondes. Aujourd’hui, elle sent qu’elle est définitivement en train de perdre le mouvement, que ce soit avec la jonction du 5 février pour la grève générale entre Gilets Jaunes et syndicats, et le fait que partout en France, des cortèges antifascistes s’assument de plus en plus afin de faire front et d’exposer clairement : l’extrême droite n’est pas la bienvenue.

En réalité, les violences de plus en plus assumées par l’extrême droite dans le mouvement des Gilets Jaunes sont aussi à mettre en relation avec la banalisation des violences policières à l’encontre des manifestant-e-s ainsi que le durcissement de la législation sur ces questions avec la loi « anti-casseurs. » Lorsque les privilèges de la classe dominante sont remis en cause, lorsque un mouvement social prend de l’ampleur, lorsque le système commence à se faire menacer, la répression se met en place. L’extreme droite et les forces de l’ordre marchent main dans la main afin de dissuader les manifestant-e-s à défendre un idéal de société qui les répugne, qu’ils ne peuvent concevoir.

C’est pourquoi, nous apportons notre pleine solidarité à celles et ceux qui ont été violemment agressé-e-s et affirmons notre détermination à lutter contre l’extrême droite sous toutes ses formes.
Nous ne baisserons jamais les yeux face aux idéologies mortifères et racistes. Le fascisme doit être combattu partout, dans nos universités comme sur nos lieux de travail, dans les rues comme dans les discours.
Nous appelons donc tou-te-s les étudiant-e-s à former ou rejoindre des cortèges antifascistes, qui permettent à tou-te-s de s’exprimer pour la justice sociale et l’égalité des droits.

Hier comme aujourd’hui, l’extrême droite est notre ennemie, antifa tant qu’il le faudra !

Communiqué – Antifasciste.pdf

Solidaires étudiant-e-s, syndicats de luttes

Porte-parolat : 06.86.80.24.45

http://www.solidaires-etudiant-e-s.org/

[email protected]