Puisqu’il y a à Lyon comme partout en France de nombreuses personnes isolées par la barrière de la langue dans un État qui leur est hostile, qui les laisse à la rue et dans la précarité parce qu’elles n’ont pas obtenu le bon statut, il y a quelques semaines, l’association Initiatives Solidaires pour l’Apprentissage des Langues (ISAL) a demandé l’autorisation de réserver des salles, en tant qu’association agréée Lyon 2. Ces salles étaient destinées à dispenser des cours aux personnes migrantes ou tout individu souhaitant apprendre le français, gratuitement et sans distinction de statut et d’origine. Toutefois, la présidence nous a refusé cette demande, affirmant que les salles de l’université étaient réservées aux seul-e-s étudiant-e-s de Lyon 2.

Cette décision a suscité l’incompréhension de nos membres : en effet, les associations Lyon 2 ne sont pas tenues de mener des activités exclusives aux étudiant-e-s. Aucun règlement ne justifie cette prise de position arbitraire et de nombreux événements sont autorisés à un public extérieur à Lyon 2 au sein de l’université. Après consultation en AG, un mail demandant une rencontre avec la présidence, dans le but de clarifier la situation, fut renvoyé. Il reste à ce jour sans réponse (seul Loïc Bidault, vice-président du service relatifs aux usagers, a la prévenance de nous renvoyer un mail). Pendant ce temps, ISAL a pu s’appuyer sur la solidarité du Collectif des étudiants étrangers sans papier et Solidaire Etudiant-e-s afin d’assurer une partie des cours dans leur local. Mais à terme, cette situation n’est pas tenable.
Pour que l’Université ne soit pas le relai de la ségrégation que subissent les personnes qui ne parlent pas français en France, nous invitons celles et ceux qui estiment que la décision de Lyon 2 est indigne de la mission d’éducation pour tous-te-s qu’elle prétend défendre à nous rejoindre.

Rassemblement dans la cour centrale du campus des quais, ce mercredi 3 avril à 13h30.

Venez nombreux-es ! Faites tourner !