Octobre 11, 2020
Par Union Syndicale Solidaires
338 visites


Le transport aĂ©rien traverse une crise sans prĂ©cĂ©dent. Air France, qui a reçu 7 milliards de prĂȘts, annonce la suppression de 7 500 emplois. (Un emploi supprimĂ© chez Air France entraine la suppression de 3 Ă  5 postes dans la sous-traitance). Les directions d’ADP, de SERVAIR, d’ONET
 envisagent de supprimer plusieurs milliers d’emplois sur la zone aĂ©roportuaire de Roissy.

Loin des engagements qu’il a pris pendant la crise sanitaire, le gouvernement n’entend pas tirer les leçons des politiques d’austĂ©ritĂ© menĂ©es ces derniĂšres dĂ©cennies. Par ses premiĂšres dĂ©cisions, il persiste Ă  vouloir emprunter le mĂȘme chemin et imposer de nouveaux sacrifices sociaux et environnementaux comme solutions indĂ©passables d’une relance Ă©conomique.

OUI, nous travaillons dans des entreprises diffĂ©rentes mais nous sommes liĂ©s par un mĂȘme destin.

S’il en fallait une preuve, les suppression d’emplois qui se profilent dans de nombreuses entreprises en attestent. Il n’y a pas de fatalitĂ©, cette pandĂ©mie rĂ©vĂšle les consĂ©quences nĂ©fastes pour l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral de la logique financiĂšre et du profit Ă  court terme.

Agissons, ne nous laissons pas entraĂźner dans l’impasse d’une 2Ăšme vague antisociale ! Nous sommes les crĂ©ateurs de la richesse. Nous sommes donc lĂ©gitimes pour imposer d’autres choix et exiger que les richesses crĂ©Ă©es servent Ă  rompre avec le passĂ©, affronter le prĂ©sent et bĂątir l’avenir !

La lutte contre le rĂ©chauffement climatique est incontournable. Il s’agit donc de construire un transport aĂ©rien propre, avec des moyens humains et financiers.

Le plan de soutien doit s’inscrire dans cet objectif. En premier lieu, il s’agit de garantir la sĂ©curisation de l’emploi et des compĂ©tences et de former les salariĂ©s pour la reprise de l’activitĂ©. D’autre part, il doit imposer et renforcer l’investissement pour relever les dĂ©fis de transitions Ă©cologiques, sociaux et environnementaux du XXIe siĂšcle pour gagner une relance plus rapide et pĂ©renne sur le long terme.

Pour la sauvegarde des emplois et l’avenir de la plateforme de Roissy, les organisations syndicales appellent les salariĂ©s Ă  participer Ă  une :

« Marche pour l’emploi Â»

Jeudi 15 octobre 2020

Rendez-vous Ă  10h30devant la gare RER CDG 1.

Demande de rencontre avec la préfecture.

Soyons nombreuses et nombreux !





Source: Solidaires.org