Juillet 1, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
165 visites



Les organisations syndicales rĂ©unies le 1er juillet affirment que la solution Ă  la crise sanitaire et la reprise d’activitĂ© ne peut se faire sans les travailleurs et travailleuses du public et du privĂ©.

La situation sanitaire ne peut et ne doit pas ĂȘtre utilisĂ©e par le gouvernement et le patronat pour accĂ©lĂ©rer la remise en cause des droits et des acquis des salariĂ©.es dans tous les domaines : emplois, conditions et temps de travail, salaires, sĂ©curitĂ© sociale, retraites et assurance chĂŽmage en particulier.

Le quoi qu’il en coĂ»te d’hier ne sera pas demain le quoi qu’il en coĂ»te pour les travailleuses, les travailleurs, les jeunes et les retraitĂ©.es qui n’ont pas Ă  payer la facture sous quelques formes que ce soit.

Conditionner des aides publiques selon des normes sociales et environnementales doivent permettre de préserver et créer de nouveaux emplois.

L’heure est Ă  la nĂ©cessaire dĂ©fense des droits et Ă  la satisfaction des revendications :

‱ Un vrai travail avec un vrai salaire pour toutes et tous, l’égalitĂ© professionnelle femmes/hommes ;

‱ Des augmentations de salaire, pensions et minimas sociaux ;

‱ L’arrĂȘt des licenciements et la fin des dĂ©rogations au code du travail et garanties collectives ;

‱ L’abandon dĂ©finitif des contre-rĂ©formes des retraites et de l’assurance chĂŽmage ;

‱ L’arrĂȘt des fermetures de services, des suppressions d’emplois, du dĂ©mantĂšlement et des privatisations dans les services publics et la fonction publique et le renforcement de leurs moyens ;

‱ Le rĂ©tablissement de tous les droits et libertĂ©s.

L’enjeu climatique environnemental est majeur. La nĂ©cessaire transition Ă©cologique ne peut se faire qu’en prĂ©servant l’emploi et les droits des salariĂ©.es.

Les syndicats vont organiser et préparer des assemblées générales et des réunions syndicales afin de préparer la mobilisation.

Les organisations syndicales affirment leur détermination et entendent lancer un avertissement au gouvernement et au patronat.

Elles sont prĂȘtes et dĂ©terminĂ©es Ă  appeler Ă  la mobilisation interprofessionnelle la plus large, y compris par la grĂšve, avec l’ensemble des travailleurs et travailleuses, des jeunes et des retraitĂ©.es qui se battent et agissent justement pour leurs droits et la justice sociale.

D’ores et dĂ©jĂ , elles dĂ©cident de rĂ©unir une intersyndicale le 30 aoĂ»t.




Source: Solidaires.org