Décembre 2, 2020
Par Rebellyon
347 visites


Le 5 décembre, la CGT et son Comité National des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires appellent à la mobilisation contre les licenciements, le chômage et la précarité.

Rendez-vous à 14h, à Grange Blanche pour manifester tou.tes ensemble.

Le 5 décembre, manifestation 14h de grange-blanche en direction du MEDEF.

Le 5 décembre, la CGT et son Comité National des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires appellent à la mobilisation contre les licenciements, le chômage et la précarité dans le cadre de la XVIIIe manifestation historique contre le chômage et la précarité, cette fois en territoires.

Dans ce cadre, l’Union Départementale des syndicats CGT du Rhône et le Métropole de Lyon appelle à la mobilisation et à une manifestation qui partira à 14h de l’Hôpital Edouard Herriot en direction du MEDEF, en passant par le boulevard Jean XXIII.

Alors que le nombre de chômeurs explose, de nombreuses entreprises utilisent le coronavirus comme prétexte pour licencier et poursuivre leurs courses au profit. Ainsi, la réforme de l’assurance chômage privera 470 000 travailleurs de l’ouverture de droits au chômage et baissera en moyenne de 24% l’allocation de 843 000 travailleurs privés d’emploi et précaires. En appelant à la mobilisation, la CGT rappelle ses revendications de progrès social :

- Le droit au travail, toute personne a droit à un emploi de son choix

- L’arrêt des licenciements et une politique de l’emploi et de la formation professionnelle orientée vers la réponse aux besoins sociaux

- La réduction du temps de travail à 32h pour toutes et tous sans réduction du salaire

- L’annulation définitive de la réforme de l’assurance-chômage. Les signaux envoyés par le conseil d’État, qui juge illégale la réforme de Macron, appellent à renforcer la mobilisation pour exiger l’annulation définitive de la réforme.

- L’ouverture de droits à toutes et tous et la prolongation des droits en cours

- Une sécurité sociale à 100% intégrant le risque chômage, indemnisant 100% des chômeurs à 100% de l’ancien salaire, et jamais en dessous du SMIC CGT !

Le syndicat CGT de l’Hôpital Edouard Herriot annoncera à cette occasion la tenue d’un bureau d’embauche qui se déroulera devant l’hôpital à la date du 14 décembre. L’objectif : partir à la conquête d’embauches afin de faire vivre un service public hospitalier de qualité à même de répondre aux besoins des populations !

En se mobilisant pour l’embauche, le syndicat démontre que les agents du service public sont les plus à même de connaître les besoins d’embauche à même de répondre aux sous-effectifs, et que c’est par l’emploi et les cotisations crées à cette occasion que les conditions d’une sécurité sociale intégrale à même de répondre aux besoins sociaux sera créée !

Le 5 décembre, soyons nombreux dans la mobilisation !

Lien tract UDCGT69UD CGT 69 – Tract 5 décembre

Lien tract du comité des privés d’emplois et précaires

Lien Tract Bureau d’embauche HEH – tract bureau d’embauche HEH

Note concernant la liberté de déplacement pour se rendre en manifestation et aux rassemblements : Une décision du Conseil d’État du 21 novembre 2020 confirme que les préfets ont reçu des instructions ministérielles afin d’autoriser les déplacements des citoyens qui se rendraient en manifestation. Il rappelle que la liberté d’expression, de manifester et la liberté syndicale sont des libertés fondamentales, et constate que le décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 n’a pas interdit les manifestations revendicatives, ce qui implique nécessairement que les citoyens puissent s’y rendre. Et ce, peu importe que le décret n’ait pas prévu de motif de déplacement à ce titre.

Le Conseil d’État explique également la marche à suivre pour se rendre en manifestation : les manifestants « pourront invoquer un motif » déplacement professionnel » si la manifestation porte sur des revendications professionnelles ou un motif » familial impérieux » ou » d’intérêt général » si la manifestation présente un autre motif. Ils devront uniquement indiquer l’heure et le lieu de la manifestation ou son itinéraire pour permettre aux forces de sécurité intérieure d’apprécier la plausibilité du motif invoqué ».




Source: Rebellyon.info