Par un courriel le dimanche 11 octobre, le corps d’inspection de SVT de l’acadĂ©mie de Dijon sollicite nos collègues pour une rĂ©union en visio-confĂ©rence le mardi 13, de 20h Ă  21h. La vie personnelle des agents n’a pas Ă  ĂŞtre sacrifiĂ©e au prĂ©texte que le ministre Blanquer s’obstine Ă  modifier l’organisation scolaire dans l’urgence en faisant fi du dialogue social.

Communiqué de la CGT Éduc’Action 21

Par un courriel le dimanche 11 octobre, le corps d’inspection de SVT de l’acadĂ©mie de Dijon sollicite nos collègues pour une rĂ©union en visio-confĂ©rence le mardi 13, de 20h Ă  21h. L’objet de cette rĂ©union Ă  distance est d’informer les enseignant.es des modifications des Ă©preuves du BAC, modifications dĂ©voilĂ©es par le ministère le 1er octobre et rĂ©vĂ©lĂ©es deux jours plus tĂ´t dans le Figaro.

A quelques mois des premières épreuves de terminale la formation sur la mise en place des reformes du lycee et du bac est devenue une urgence. Cependant la réponse de l’institution ne peut pas être une visio-conférence lancée au pied levé et après la journée de travail. Si nous revendiquons la formation des enseignants, la CGT Educ’action de l’académie de Dijon s’indigne en revanche face l’intrusion croissante de la vie professionnelle dans la vie personnelle et familiale des agents.

De plus, cette sollicitation, si elle reconnaît que tous.tes ne seront pas en mesure d’y assister,reste déloyale, car elle se présente comme une simple invitation, mais reste pourtant une demande de la hiérarchie.

Rappelons que même si le temps de service des enseignants a un statut dérogatoire dans la fonction publique, l’amplitude quotidienne de travail reste légalement limitée à 12h pauses comprises et chaque agent a droit à un repos quotidien de 11h entre deux prises de fonction. Ainsi, aucun.e des enseignant.es commençant leur journée de cours à 8h ne devrait être sollicité.e pour participer à une réunion à 20h, ni aucun de ceux.celle commençant leur journée du lendemain à 8h. En méconnaissant ainsi les obligations de l’employeur public en la matière(corps d’inspection compris), la rectrice s’attaque aux droits des personnels et marque ainsi la considération qu’elle leur porte.

La vie personnelle des agents n’a pas à être sacrifiée au prétexte que le ministre Blanquer s’obstine à modifier l’organisation scolaire dans l’urgence en faisant fi du dialogue social.

La CGT Educ’action revendique que les formations et informations institutionnelles se déroulent sur le temps de travail.

Ă  Dijon, le 13/10/2020


Article publié le 17 Oct 2020 sur Dijoncter.info