Le pouvoir recule, mais fait perdre du temps au mouvement populaire.

Amplifions la mobilisation.

Face à la formidable mobilisation populaire en Algérie – désormais on compte le nombre de manifestants en millions- le pouvoir algérien, l’Armée Nationale Populaire (ANP), vient par la voix du chef d’État Major de lâcher Bouteflika, devenu un vrai boulet pour le système. Elle propose la mise en en application de l’article 102 de la constitution « Lorsque le Président de la République, pour cause de maladie grave et durable, se trouve dans l’impossibilité totale d’exercer ses fonctions, le Conseil constitutionnel se réunit de plein droit, et après avoir vérifié la réalité de cet empêchement par tous moyens appropriés, propose,à l’unanimité, au Parlement de déclarer l’état d’empêchement » pour le pousser à la sortie. Ce recul contraint du pouvoir vise en réalité à gagner du temps et à miser ainsi sur la lassitude des citoyen-ne-s. Mais loin de constituer un artifice pour contenir la mobilisation, ce recul agit comme un vrai catalyseur pour l’extension de cette mobilisation. Pacifiquement, mais avec une détermination sans faille, le peuple algérien continue tous les jours à exercer la pression pour qu’enfin ce pouvoir se rende à l’évidence : PARTIR et laisser le peuple construire souverainement son propre avenir.

La mobilisation dans l’immigration doit donc continuer et s’étendre.

Dans ce sens, le Collectif pour une Alternative Démocratique et Sociale en Algérie

(CADSA- Marseille),
collectif, mis en place par des citoyen-ne-s algérien-ne-s résident à Marseille, pour servir de cadre organisé aux diverses initiatives en rapport avec ces moments historiques que connait l’Algérie, appelle à un rassemblement le

DIMANCHE 31 MARS À 14H

À PORTE D’AIX (MARSEILLE)
Pour le départ du système ! Pour une Algérie libre et démocratique ! POUR LE DÉPART DU SYSTÈME.
Pour le départ du système ! Pour une Algérie libre et démocratique ! POUR UNE ALGÉRIE LIBRE ET DÉMOCRATIQUE.

Merci de faire tourner dans vos réseaux.