Décembre 11, 2020
Par Marseille Infos Autonomes
258 visites


Repris des Facebook Marseille en état d’urgence sociale et Bas les Masques

de Omar Slaouti :

“Un grand moment ce samedi contre les violences policières. Mais beaucoup aveuglés par leur condition sociale et raciale ne comprennent rien à ce que nous nommons le racisme structurel de la police. Ils en sont encore à la théorie qu’ils partagent avec Darmanin, il y aurait simplement des fruits pourris dans la police qu’il faudrait juste sortir du panier. Et pourtant encore une fois, après leurs théories fumeuses sur ce texte liberticide aux parlements, on est vite passé aux travaux pratiques de la police… filmés. Elle témoigne de cette violence et de ce racisme du flic de base jusqu’à la hiérarchie aux épaulettes galonnées. Le racisme structure la police jusqu’à l’Etat.

A cette grande manifestation contre la loi Sécurité Globale, j’ai croisé des personnes qui dans des débats houleux cultivait le mythe de la police républicaine. Là c’est le réveil, la douche froide… pour combien de temps ? Rapidement, ils iront s’endormir réconfortés par d’autres mythes républicains et pour eux, ils ne trouveront rien à redire à la loi séparatisme. Même si l’article 25 de cette loi ressemble étrangement à l’article 24 de la loi Sécurité globale basée sur un concept mal définit juridiquement “l’intention de nuire”. Mais pour eux, peu importe, l’essentiel est que cette loi s’attaque à ceux et celles musulmans et musulmanes qui feraient sécession. Les belles consciences stupides. Ils pensent avec les mots du pouvoir. Ils se font endormir avec le pouvoir des mots. Et qu’importe que ces mots ne traduisent aucune réalité, qu’ils véhiculent des représentations éculées des indigènes. Qu’importe que ces mots construisent et essentialisent des altérités fantasmées aux effluves orientalistes.

Ils réfléchissent à partir de leurs petits privilèges de blancs et d’en haut jettent un regard oblique vers les Roms, les migrant.es, les Arabes, noir.es, musulman.es. Ils ne réalisent pas encore que si le gouvernement recule sur l’article 24 c’est parce que Michel noir de peau traité de sale nègre s’est fait lyncher. Ils ne comprennent toujours pas que si la loi de la presse de 1881 relève la tête, c’est parce que celle de Michel a été fracassée. Ils se fichent de savoir que si le gouvernement recule un peu cette semaine c’est parce que l’on a vu la police avancer et pietinner les migrants. En somme, ils ne saisissent pas que si les digues des contre pouvoirs tiennent encore et que si ils ont ce soir le sentiment d’avoir gagné, c’est parce qu’en bas de la hiérarchie raciale on a mal dans nos chaires de porter notre peau qui fait bouclier pour le reste de la société. Dans nos quartiers, les techniques de répression les plus sauvages des forces de leur ordre s’y exercent. Dans nos quartiers cette police structurellement raciste n’est pas seulement au dessus des lois, elle est au dessus de nos corps dont elle s’empare, elle les plie, elle les étouffe, elle vise au LBD un œil ou un testicule, elle viole, elle tue parfois, elle blesse toujours au moins à l’âme.

Et ces gens s’étonnent que dans nos quartiers de voir des flammes. Évidemment, ils ne voient les flammes que lorsque ça brûle, ils ne connaissent rien des nuées ardentes qui consument les vies sans une moindre flamme.

Ces mêmes gens bien intentionnés comme disait l’artiste, qui aujourd’hui manifestaient pour les droits de la presse (et il fallait le faire) et qui demain vont se taire devant la loi séparatisme et même l’approuver pour partie d’entre eux. Une loi ouvertement islamophobe car comme l’annonce le guide spirituel Darmanin, le 5 octobre dernier :” les chrétiens n’ont rien à craindre de cette loi”. Pas grave, nous ne la craignons pas non plus , nous allons la combattre. Nous, nous continuerons la lutte pour nous et aussi au final pour toute la société. Nous savons que cette loi sécurité globale et cette loi séparatisme sont les 2 faces d’une même pièce. Nous serons de nouveau dans la rue le samedi 12 décembre à l’appel des collectifs STOP loi séparatisme ! STOP islamophobie ! À Bordeaux, Saint Étienne, Marseille, Lyon, Lille, Paris et ailleurs, créez des collectifs unitaires contre cette loi séparatisme rebaptisée loi confortant les principes républicains. Le collectif du 10 novembre et sa page FB vont modestement relayer les retours des régions. A bientôt dans la rue pour nos lumineuses dignités, à l’image de ces étoiles un soir de mobilisation. “

Mobilisation nationale du 12 décembre par la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie

Oui, vous avez bien lu : l’article 25 de la loi sur le “séparatisme” cache l’article 24 de la loi sécurité globale !

Alors que le gouvernement et la majorité ont acquis la certitude que la mobilisation des citoyens, dont certains sont influents et avec des relais médiatiques et politiques, a sonné le glas de l’article 24 de la loi sécurité globale, le législateur propose de transposer les dispositions du fameux article 24 dans l’article 25 de la loi sur le séparatisme.

En effet, l’avant-projet de loi « confortant les principes républicains », texte long constitué de 57 articles, comporte une multitudes de dispositions, plus floues les unes que les autres, qui laissent autant de possibilités pour “cacher des loups”, pour paraphraser Martine Aubry qui disait : « quand c’est flou, il y a un loup ! »

Toutes les mesures répressives dégainées par la Macronie : obligation de neutralité étendue aux salariés du privé assurant des délégations de service public, renforcement du contrôle des associations et possibilité de les dissoudre, ingérence accrue de l’État dans le culte musulman, labellisation des imams au nom de la volonté de « bâtir un islam des lumières »,

enseignement à domicile autorisé à la tête du client, fermetures facilitées des structures sportives et culturelles par le préfet, etc. (Voir projet de loi ci-joint)

Évidemment, le texte proposé ne mentionne pas les musulmans comme cible du dit projet de loi mais tous les exemples pris pour justifier les mesures proposées concernent directement les musulmans en particulier et les quartiers populaires en général, exactement comme avec la loi sécurité globale où le floutage des policiers n’était pas clairement mentionné mais tout le monde en avait saisi la finalité.

Le CCIF et baraka City ont fait les frais de cette mise entre parenthèses de nos droits élémentaires.

En effet, la dissolution de ces deux structures est tout simplement arbitraire et n’est pas fondée en droit comme l’ont expliqué leurs avocats respectifs.

Dans un pays de droit, on ne lance pas des perquisitions uniquement pour “passer un message”.

Dans un pays de droit, on n’annonce pas un quota de mosquées à visiter pour détourner le regard sur l’échec de la loi sécurité globale.

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie appelle donc à maintenir la vigilance et la pression pour protéger les droits fondamentaux des musulmans et des autres citoyens mis en péril imminent sous les coups de boutoir des faucons de la guerre des civilisations et du grand remplacement.

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie appelle à rejoindre la mobilisation nationale du 12 décembre 2020 pour dénoncer ces dérives.

Soyons au rendez-vous.




Source: Mars-infos.org