Septembre 30, 2021
Par Union Syndicale Solidaires
226 visites


CongrĂšs USH, dĂ©claration commune :

Pour la relance du logement social Et le droit au logement pour tout.e.s !

La crise du logement ne cesse de s’aggraver, les indicateurs sont au rouge : Il y a toujours plus de sans-abris, de jugements d’expulsion, de surpeuplement et de mal logement, de demandeurs HLM, de hausse des loyers et du taux d’effort des locataires. Il y a toujours moins d’aides Ă  la pierre, d’APL, de respect des droits des locataires, et des mal-logĂ©s 


Le gouvernement a présenté un budget logement 2022, promettant quelques

miettes au logement social et sans garantie.

Les classes populaires, les 1ers de corvĂ©e, les salariĂ©s modestes, les jeunes, les Ă©tudiants, les immigrĂ©s, les retraitĂ©s, les personnes handicapĂ©es, les femmes en prĂ©caritĂ© 
 sont sacrifiĂ©.e.s sur l’autel du logement cher et de la crise du logement, la plus grave depuis 50 ans. MĂȘme le logement social et ses 4,5 millions de locataires sont sous la menace d’une financiarisation/marchandisation rampante, renforcĂ©e par la RLS. Les salariĂ©s des HLM subissent cette politique de plein fouet : manque d’effectifs, dĂ©gradation des conditions de travail, agressions, stagnation des salaires, non reconnaissance des qualifications 


MalgrĂ© une hausse des budgets Ă  l’hĂ©bergement annoncĂ©e pour 2022, il y a toujours plus de sans abri, parfois rĂ©primĂ©s pour les invisibiliser comme au Parc AndrĂ© CitroĂ«n, place des Vosges, place de la RĂ©publique 
 et toujours plus d’expulsions de locataires, de bidonvilles ou de locaux dĂ©saffectĂ©s occupĂ©s. Il s’agit donc d’un budget pour camoufler les dĂ©gĂąts du logement cher et l’amputation des budgets sociaux.

La Baisse des APL, la suppression des aides Ă  la pierre, les ponctions dans les caisses du logement (Action logement, FNAP
) et la hausse sans fin des prix du foncier, de l’immobilier et des loyers, alimentent la crise mais aussi des records de profits et de recettes fiscales :

De 2017 Ă  2020, le budget public consacrĂ© au logement a baissĂ© de 4,3 milliards2 et les recettes fiscales tirĂ©es du logement cher ont augmentĂ© de 4,4 milliards3 malgrĂ© la crise sanitaire !

La dépense publique pour le logement représentait 2,2% du PIB en 2010, elle tombe à 1,6% en 20201. Il faudrait 14,1 milliards pour revenir à 2,2% du PIB.

Pour lutter contre la crise du logement, il faut :

  • Lancer la production annuelle de 300 000 HLM Ă  bas loyer avec l’argent de la spĂ©culation au lieu d’en dĂ©molir ;
  • RĂ©tablir et augmenter les APL et supprimer la RLS pour donner du pouvoir d’achat aux locataires et de l’air aux bailleurs HLM, pour mieux entretenir leurs immeubles, amĂ©liorer les conditions de travail et les revenus de leur salariĂ©s et recruter ;
  • RĂ©quisitionner les logements vacants spĂ©culatifs, renforcer la taxe sur les logements vides, accompagner les bailleurs incapables de gĂ©rer leur bien : 3,1 millions de logements sont vacants, et c’est mieux que les hĂŽtels et hĂ©bergements prĂ©caires, coĂ»teux, inadaptĂ©s et souvent indignes 

  • Reloger les prioritaires DALO, et respecter les droits et les lois en faveur des mal logĂ©s et des sans logis ;
  • Aligner les droits des rĂ©sidents CROUS, rĂ©sidences sociales et des Foyers de Travailleurs Migrants sur le droit des locataires HLM ;
  • Cesser les expulsions, apurer les dettes loyer ;
  • Encadrer les loyers privĂ©s Ă  la baisse et lutter contre la fraude aux rapports locatifs pratiquĂ©e impunĂ©ment par des bailleurs privĂ©s
  • Taxer les profits tirĂ©s du logement cher et mener des politiques d’urbanisme Ă©cologiques avec et dans l’intĂ©rĂȘt des habitants au lieu de les Ă©loigner et de les remplacer ;

    Comme Ă  Berlin, unissons-nous, manifestons nombreux pour obtenir la baisse des loyers, le droit au logement et Ă  la ville pour tou.te.s, l’arrĂȘt des politiques du logement cher !

1er Signataires : CGT, COPAF, DAL, FSU, Solidaires




Source: Solidaires.org