Janvier 8, 2017
Par Le Monde Libertaire
83 visites


Si Mario Soares n’a pas participé directement à la «révolution des œillets» de 1974, on peut se souvenir qu’il fut emprisonné plusieurs fois en tant que défenseur des opposants au dictateur Salazar. Réfugié en France (où il fonde le Parti socialiste portugais) avant de revenir dans son pays après le coup d’État militaire pacifique (les militaires, écœurés par la guerre coloniale ayant décidé de transmettre le pouvoir aux civils). Soares prend alors en charge la négociation




Source: