Un communiqué du Seum pour dénoncer l’emprise des bureaucrates sur le mouvement en cours.

Le Seum appelle à la généralisation des grèves et des blocages. La lutte des salariés SNCF ne doit pas se réduire à un spectacle pour gauchistes frustrés. Tous les exploites doivent rejoindre la révolte.

Le Seum met en garde contre le populisme de gauche qui menace le mouvement. Une “Commune de Tolbiac”, malgré la lucidité de son leader canin, invite Lordon et Friot. Ce duo comique est bien connu pour sa propagande en faveur de l’État et du capitalisme bureaucratique. Il faut démasquer cette imposture. Ruffin fait même son retour…. Renvoyons-le dans sa niche au Parlement. Les bureaucrates veulent nous orienter vers la défense de l’État et du service public. Ils veulent même encadrer le “débordement”. Le Seum appelle à entarter tout autre personnage de ce type qui serait invité à Montpellier par le “comob” ou autre entité gauchiste.

Nous sommes également contre une convergence des luttes pilotée par la CGT et le NPA. Nous appelons à perturber tous les meetings unitaire avec des bureaucrates à la tribune et des masses qui se contentent d’applaudir béatement. Ce spectacle ne nous fait plus rire. Nous sommes également contre l’addition des grèves catégorielles et corporatistes. Nous ne voulons pas nous mobiliser pour soutenir les cheminots, mais lutter avec les cheminots et tous les exploités.

Nous ne voulons pas d’une juxtaposition de grèves séparées. Nous sommes pour le refus global de la mascarade marchande. Nous ne voulons pas de convergence des luttes. Nous voulons lutter ensemble, élaborer des actions et des perspectives communes. Nous voulons en finir avec ce règne du spectacle et de la séparation alimenté par les bureaucraties de tout poil. Nous voulons créer des conseils révolutionnaires.

Nous ne nous révoltons pas pour défendre l’État, mais pour en finir avec l’exploitation et la vie aliénée. Nous voulons vivre selon nos besoins et nos désirs.

Nous prenons en otage le capital. Nous n’obtiendrons qu’une seule rançon : la Révolution.

Aperçu sur la page du Seum (Syndicat des enragés universitaires de Montpellier)

Source: http://lepressoir-info.org/spip.php?article1228 -