Le 8 mars dernier, des féministes de la coalition Zielona Fala (Vague Verte) ont paralysé les opérations à la mine de charbon Tomosławice, au centre de la Pologne, lors de la Journée internationale pour les droits des femmes. Arrivées sur place à 5h30 du matin, elles n’ont pas eu d’embûche et de résistance pour accéder au site d’exploitation, si ce n’est de la sympathie des travailleurs de la mine. En plus du blocage, trois bannières ont été déployées. C’est sous le slogan Ziemia jest kobietą (La Terre est une femme) qu’a eu lieu l’action. Il rappelle que le système dans lequel nous vivons a été créé et est dirigé majoritairement par des hommes et qu’il est responsable de la destruction de l’environnement partout sur le globe. 
Tomosławice est une immense mine de charbon située à 160 km à l’ouest de Varsovie. C’est à cet endroit que l’on retrouve la plus grande réserve de charbon de la Pologne. À son ouverture en 2010, il y a eu un mouvement de protestation mené par des résidents du coin et des organisations environnementales. En plus de la destruction de l’environnement engendrée par l’ouverture de cette mine, il faut beaucoup d’eau pour les opérations. Ainsi, la rivière Noteć est asséchée sur 30 km et les niveaux d’eau de deux lacs à proximité sont descendus de 5 et 4 mètres. Les habitants et les habitantes proches de la mine doivent faire face à des sécheresses et les agriculteurs estiment que leur production de cette année va être environ 3/5 de celle de 2018.   
L’information de ce texte provient du site web Freedomnews. Les photos ont été prises par Zielona Fala.

Article publié le 14 Mar 2020 sur Ucl-saguenay.blogspot.com