Juin 15, 2022
Par Rennes Info
175 visites

Comme depuis plusieurs année, en Bretagne et à l’occasion de la journée d’action
mondiale Support don’t punish, le 26 juin, un ensemble de structures d’accompagnement
des usager·e·s de drogues se réunit pour défendre une approche basée sur la santé publique
et les droits humains. Il est composé, cette année, des CAARUD2 d’Ille-et-Vilaine et du
Finistère (coordonnés par l’association Aides), du CAARUD du Morbihan (administré par
l’association Douar Nevez) ainsi que du collectif Orange Bleue.

Les politiques de pénalisation des drogues ont échoué à faire baisser la vente et la
consommation. Mises en place par l’instauration de la loi de 1970, ces politiques très
répressives ont encore été renforcées par une réforme en 2019. Cela fait de la France un pays
avec un lourd arsenal législatif, et une politique parmi les plus dures d’Europe. 913 millions
d’euros sont dépensés chaque année pour la répression, pourtant les Français sont
aujourd’hui les premiers consommateurs de cannabis européens et les troisièmes pour la
cocaïne.

La criminalisation actuelle nourrit la stigmatisation des usagers et usagères, et par
prolongement complique leur accès aux soins. Cela a des conséquences dramatiques sur
l’état de santé des consommateurs et consommatrices : 10% des usager·e·s de drogues
vivent avec le VIH, quand 40% sont porteurs d’une hépatite C. Ces conséquences
désastreuses se font tout particulièrement sentir dans les pays ayant des législations très
répressives, et sont en fait corrélées.

Nos associations critiquent ce paradigme, tout comme l’Organisation Mondiale de la
Santé. Au quotidien, il complique notre travail pour la réhabilitation psycho-sociale des
consommateurs et consommatrices. D’autres modèles sont possibles, comme au Portugal,
où a été dépénalisé l’ensemble des drogues en 2001. Les conclusions scientifiques à propos
de ce nouveau modèle sont positives, démontrant une réorientation massive des moyens
humains et financiers vers la prise en charge sanitaire.

Aujourd’hui, nos associations dénoncent les réponses politiques fondées sur des
idéologies mortifères et inefficaces. Il est urgent de débattre de la réduction des risques, de
la prévention et de la promotion de la santé, et de le faire en respectant la dignité et l’humanité
des personnes consommatrices.

Les données sont connues.

L’association Aides, le CAARUD Pare-à-ChuteS et le collectif Orange Bleue seront
présentes place Hoche à Rennes le dimanche 26 juin (de 14h à 18) pour échanger avec le
public et la presse. Au programme : dépistages, ateliers pédagogiques sur la réduction des
risques et vulgarisation des connaissances actuelles.




Source: Rennes-info.org