Janvier 24, 2022
Par Le Numéro Zéro
186 visites

Cette émission part d’une volonté forte : rendre visible les enfants exilé·es comme des sujets politiques, soutenir leur parole, la rétablir. Deux épisodes de chroniques à MER qui va parler et écouter des enfants qui traversent. Parce qu’on en parle jamais. Parce qu’on ne les entend jamais.

Vous pouvez écouter l’ensemble des émissions de chroniques à Mer à partir de leur page sur jet-fm – plus d’info dans le PS.

« Combien d’enfants à bord ? » C’est une question qu’on pose à chaque fois qu’on est en contact avec des bateaux en détresse. Pourtant, au sein de l’AlarmPhone, ce n’est pas un sujet.

Au fait, de quel·les enfants parle-t-on ? Parmi les jeunes et très jeunes personnes qui traversent la Méditerranée, il y a des bébés de 6 mois et des adolescentes de 16 ans. Certains traversent accompagnées par leurs parents, certaines avec d’autres adultes, certains encore, seules.

Tous et toutes sont victimes du même régime d’hypocrisie, qu’on cherche à détricoter dans cette émission :

Hypocrisie n°1 : L’Europe est une terre d’accueil, et elle protège les enfants. Cette idée pousse beaucoup à prendre le départ, et pourtant – du XIXe siècle à aujourd’hui, il y a un continuum colonial dans la manière dont les états européens ont déplacé, maltraité et abandonné les enfants par milliers.

Hypocrisie n°2 : « Les femmes et les enfants d’abord ! » comme le dit un vieil adage. Vraiment ? On verra qu’en matière de traversée et de sauvetage, les enfants ne reçoivent rien du soin qui leur est pourtant promis dans une convention largement ratifiée par les états du monde entier.

Parce qu’on ne parle jamais des enfants on a décidé de faire deux épisodes. On se propose une première partie sur leurs traversées. Et un second sur leurs arrivées en Europe.

Épisode 08 – Des enfants qui traversent 1/2

Épisode 09 – Des enfants qui arrivent 2/2

P.-S.

Chroniques à MER, c’est une chronique radio mensuelle en français, qui sort la deuxième semaine de chaque mois.

Chroniques à MER c’est une chronique réalisée par des membres du réseau AlarmPhone, une hotline auto-gérée par des activistes 7/7- 24/24 depuis 2015, pour soutenir les appels des personnes qui sont en détresse sur la frontière méditerranéenne, exiger leurs sauvetages et leurs débarquements dans des ports sûrs.

Chroniques à MER, c’est une chronique d’actualité et d’analyse des frontières et de leurs conséquences, pour raconter ce qui se passe en mer Méditerranée depuis le point de vue de notre travail dans le réseau AlarmPhone.

Chroniques à MER, c’est une chronique courte. Elle est diffusable sur des radios associatives et libres. Elle est aussi disponible sur le site de Jet FM (Nantes) et de Radio Galère (Marseille).

- Parce que des milliers de gens traversent la Méditerranée ;

- Parce que la mer méditerranée est une frontière ;

- Parce que les frontières perpétuent le racisme et colonialisme ;

- Parce que le racisme et le colonialisme tuent.

- Parce qu’en 2020, 1760 personnes sont mortes en traversant – 147 personnes par mois, 34 par semaines, près de 5 personnes par jour – et bien bien plus dont on ne sait rien ;

- Parce que des histoires existent derrières les chiffres ;

- Parce que ces histoires doivent être racontées ;

- Parce qu’on ne veut pas oublier ;

- Parce qu’on veut continuer à lutter ;

- Parce qu’on ne veut pas s’habituer ;

- Parce qu’on savait …

Pour nous contacter, vous pouvez écrire à : chroniques_a_mer chez riseup.net




Source: Lenumerozero.info