Décembre 18, 2020
Par Basse Chaine
211 visites


L’extrême-droite essaye de s’adapter aux crises en cours en intégrant un discours pseudo-marxiste et pseudo-écologiste. Dans cet épisode, en attaquant ce discours éco-fasciste, on montre que le combat des écologistes anticapitalistes est résolument aux côtés des migrant·es pour des raisons tactiques et pas seulement morales.

Introduction

Dans cet épisode, on va essayer de comprendre les positions économiques et pseudo-écologistes de ce qu’on pourrait appeler l’éco-fascisme, en s’intéressant à la migration. On va, en particulier, attaquer les faux liens que l’éco-fascisme trace entre les migrations et le capitalisme, puis l’écologie. On va voir que l’analyse éco-fasciste se place dans un cadre économique nationaliste et que des concepts écologistes sont ré-appropriés sur des bases mensongères. En répondant à l’argumentaire xénophobe et en articulant les notions d’autonomie et de migration, on montrera que l’aide aux migrant·es est un aspect fondamental du combat anticapitaliste et donc écologiste. En fait, l’écologisme efficace doit nécessairement prendre en compte la lutte au côté des migrant·es.

Écoutez l’épisode ici :

Audionomie #4 – Éco-fascisme, capitalisme et migrations

ou sur les grandes plateformes de streaming audio, ou encore sur audionomie.net.




Source: Basse-chaine.info