Août 10, 2020
Par Le Monde Libertaire
54 visites


Et maintenant, Mesdames et Messieurs : LA FAMILLE POUR TOUS !

AprĂšs la ridicule et bien-pensante « MANIF POUR TOUS Â» nous arrive la « FAMILLE POUR TOUS Â» nouvel Ă©tendard de la libertĂ© et de la modernitĂ© qu’il convient de planter, sans ne se poser aucune question, au sommet de l’évolution humaine.

L’intolĂ©rance a changĂ© de camp. Aujourd’hui, il suffit simplement de dĂ©clarer ou d’écrire que l’on n’est pas pour, que l’on est quelque peu sceptique au sujet de l’AMP ou la PMA (ça marche dans les deux sens) pour ĂȘtre taxĂ© immĂ©diatement sans procĂšs et sans argument de faire partie de la nĂ©buleuse rĂ©trograde de droite, catholique, voire fasciste et bien sĂ»r homophobe.

Tout serait donc comme d’habitude simple, les progressistes d’un cĂŽtĂ©, de l’autre les rĂ©trogrades, pas de nuance, c’est blanc ou c’est noir, 0 ou 1 comme dit mon ordinateur, ce dĂ©bile, qui en est restĂ© au mode binaire. Les partisans de la PMA appauvrissent le dĂ©bat, le schĂ©matisent en le rĂ©duisant Ă  la tolĂ©rance ou Ă  l’intolĂ©rance Ă  l’homosexualitĂ©.

Pour moi, l’homosexualitĂ© n’est pas le problĂšme, je m’en fous complĂštement comme de ma premiĂšre capote. Homo, pas homo, papa, pas de papa, c’est bien, ce n’est pas bien, toutes ces foutaises « morales Â» qui, il est vrai, fĂ©dĂšrent encore quelques attardĂ©s mentaux gardiens de leurs « bonnes mƓurs Â», ne font pas partie de mes arguments. Pour moi, le problĂšme n’est pas moral, il est tout simplement et bĂȘtement technique.

Il est assez consternant de voir des gens se disant progressistes, prĂŽner la FAMILLE POUR TOUS et applaudir le CCNE, comitĂ© estampillĂ© consultatif, national et Ă©thique, qui donne sa bĂ©nĂ©diction Ă  la PMA et Ă©carte, sous les applaudissements, l’euthanasie et le suicide assistĂ©, de vraies mesures utiles et humaines destinĂ©es Ă  rĂ©gler des situations atroces. Le mĂȘme comitĂ© ainsi plĂ©biscitĂ©, donne dans un mĂȘme temps, sur sa lancĂ©e, son autorisation bienveillante pour le bricolage gĂ©nĂ©tique et en particulier pour l’implantation de cellules souches humaines sur des animaux ouvrant, qu’on le veuille ou non, un peu plus grande la porte aux dĂ©rives trans-humanistes.

Il y a donc le principe et la technique. Le principe est essentiellement juridique. Le droit Ă  l’enfant, c’est la possibilitĂ© d’avoir un ou une hĂ©ritiĂšre, c’est le droit Ă  la transmission des biens, l’élargissement et la pĂ©rennisation de la famille bourgeoise, titulaire de patrimoine transmissible, et empilable de gĂ©nĂ©ration en gĂ©nĂ©ration. C’est un combat qui est trĂšs traditionaliste, conservateur et pour tout dire fondamentalement de droite.

Ensuite, intervient la technique, l’acte lui-mĂȘme, le cĂŽtĂ© matĂ©riel, celui qui me pose question. Pour des raisons Ă©videntes de santĂ© publique, et tout simplement humaines, on va bien sĂ»r Ă©liminer toutes les possibilitĂ©s de « dĂ©fauts Â» et maladies hĂ©rĂ©ditaires, trier et Ă©purer la matiĂšre premiĂšre pour en Ă©viter la transmission, ce qui est quand mĂȘme le minimum que l’on puisse exiger de la prestation. VoilĂ , le problĂšme est lĂ , le premier maillon de la sĂ©lection humaine qui devra ĂȘtre Ă  terme, pure et exempte des dĂ©fauts majeurs prĂ©visibles. Exigence naturelle et tout Ă  fait comprĂ©hensible. A partir de lĂ , on ne doit pas s’empĂȘcher d’imaginer les dĂ©rives possibles pour cerner et satisfaire de mieux en mieux demandes et exigences.

Le costume du traditionaliste sectaire et bornĂ©, taillĂ© d’entrĂ©e par facilitĂ©, aux sceptiques et opposants par les partisans de la PMA ne me convient pas. J’abhorre toutes les religions, le venin planĂ©taire et j’exĂšcre la famille bourgeoise. Pour preuve, je suis d’accord avec OSEZ LE FÉMINISME pour dire et soutenir (Ă©tant moi-mĂȘme orphelin) que la prĂ©sence d’un pĂšre auprĂšs d’un enfant n’est pas indispensable et j’ajouterai mĂȘme, tout Ă  fait inutile.

Élargissons le raisonnement, Ă©tablissons les prioritĂ©s. La famille bourgeoise patrimoniale dont l’élargissement est prĂŽnĂ© devrait Ă  mon avis par solidaritĂ©, laisser place Ă  la grande famille PLANÈTE. On parle naissances. Il convient donc de considĂ©rer l’aspect dĂ©mographique. Nous sommes dĂ©jĂ  beaucoup trop, autour de huit milliards sur le globe. C’est dĂ©montrĂ© et impĂ©ratif, il est urgent de freiner la natalitĂ©. En prĂŽnant logiquement cela, nous Occidentaux, faisons une fois de plus la leçon au Sud, en particulier Ă  l’Afrique, tout en travaillant, pour le contraire, c’est Ă  dire l’accroissement de notre natalitĂ©, (certes rĂ©duite), au nom de la “libertĂ©” et de nos conforts particuliers.

OSEZ LE FÉMINISME argumente et dĂ©clare qu’il s’agit d’un problĂšme fondamental de DROIT, que « la situation actuelle Ă©tablit une discrimination injustifiable car basĂ©e sur l’orientation sexuelle ou le sexe Â». C’est juste.

La loi actuelle permettant l’accĂšs Ă  la PMA seulement aux couples hĂ©tĂ©ros dont l’infertilitĂ© a Ă©tĂ© vĂ©rifiĂ©e par la mĂ©decine, sera donc modifiĂ©e pour en Ă©largir l’accĂšs aux couples de femmes lesbiennes et aux femmes cĂ©libataires.

Mais ! Ceci pose un nouveau un problĂšme d’égalitĂ© des droits. Je m’explique : pour moi, hĂ©tĂ©ro fertile, qui suis moche et tordu, avec un gros pif, il n’est pas question d’engendrer un rejeton Ă  mon image et je rĂ©clame avec ma compagne au nom du principe Ă©lĂ©mentaire de l’égalitĂ© des droits, l’accĂšs Ă  la PMA aux couples hĂ©tĂ©ros fertiles. Je revendique le droit d’avoir un bĂ©bĂ© qui ne soit pas Ă  mon image.

N’en doutons pas, c’est humain, les demandes dĂ©passeront rapidement l’absence Ă©lĂ©mentaire de maladies, les attentes seront plus prĂ©cises et variĂ©es ; les critĂšres concernant la taille, la couleur des cheveux, des yeux, de couleur de peau, etc. seront avec le temps, de toute Ă©vidence prises en compte.

BientĂŽt, techniquement, on pourra proposer tous les modĂšles de rejetons possibles et imaginables. A coup sĂ»r, cela va entraĂźner naturellement, et trĂšs humainement des exigences « clients Â» avec, n’en doutons pas, quelques recours juridiques pour non-conformitĂ© de la livraison finale. Quoi de plus humain que de vouloir un beau bĂ©bĂ© conforme en tous points Ă  notre rĂȘve. L’exigence remplacera naturellement la simple attente (Ă  l’ancienne) qui ne gĂ©nĂšre qu’incertitude, apprĂ©hension, doutes et angoisse.

Partisans de la PMA ! StratĂ©giquement vous avez eu raison en maintenant le dĂ©bat plaquĂ© au ras du sol. Celui des discours dĂ©biles des cathos de base, en vous abritant derriĂšre leurs slogans Ă  deux balles, en jouant habilement du violon victimaire infondĂ©, pour ne pas argumenter sĂ©rieusement. Bien jouĂ©, vous avez gagnĂ©. Beau joueur au gros pif et aux gros sabots, j’abandonne et souhaite vĂ©rifier avec vous d’ici une ou deux dĂ©cennies que j’ai tort, que je suis parano et que finalement l’espĂšce humaine est parfaite et sans dĂ©rive.

Langelier Langelier /

P.S : j’ai changĂ© d’avis. Finalement, je suis pour la PMA. Pour, Ă  condition que les « doses Â» soient attribuĂ©es de maniĂšre alĂ©atoire au niveau mondial, sans aucun critĂšre prĂ©dĂ©fini par la clientĂšle. MĂ©thode sympa permettant Ă  la fois de mesurer le rĂ©el dĂ©sir d’enfant et surtout un mĂ©tissage salutaire : LA PMA POUR TOUS ! VoilĂ  l’avenir.




Source: Monde-libertaire.fr