Octobre 24, 2017
Par Rennes Info
294 visites

Le 8 septembre dernier, un groupe d’environ 70 migrant.e.s à la rue, dont une écrasante majorité de demandeurs/euses d’asile, occupait le gymnase municipal d’Échange, rejoint quelques jours plus tard par un jeune français, sans hébergement lui non plus. Alors que la loi fixe un délai de 3 jours (pouvant au maximum être étendu à 10) pour l’enregistrement des demandes d’asile en préfecture, celui-ci s’étale aujourd’hui sur près de 2 mois. Alors que l’État a obligation de loger les demandeurs/euses d’asile, (…)


Société




Source: